Le SRFC est sous pression mais sans munitions

Le SRFC est sous pression mais sans munitions©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le samedi 14 octobre 2017 à 09h02

Samedi soir (20h00), Rennes joue gros sur la pelouse de son voisin guingampais. En grande difficulté au classement, le club entraîné par Christian Gourcuff doit en plus faire face à une cascade d'absences au milieu.

Il règne une atmosphère particulièrement tendue à la Piverdière ces derniers jours. Après une embellie marquée par un succès à Marseille le mois dernier, le Stade Rennais est retombé dans ses travers à domicile contre Caen (0-1), juste avant la trêve internationale. Un revers qui a exacerbé les tensions entre la direction du club breton, ses supporters et les médias locaux. La démission de Christian Gourcuff a été réclamée, un communiqué alambiqué a été pondu par le club, et l'entraîneur rennais a quitté la conférence de presse après huit minutes d'exercice jeudi. Sans claquer la porte avec pertes et fracas, mais en indiquant simplement qu'il ne souhaitait pas aller plus loin dans le jeu de questions-réponses, au moment où ses interlocuteurs ont commencé à évoquer l'urgence comptable.
Ni André, ni Prcic, ni Bensebaini
Et dans ce contexte de défiance, Christian Gourcuff n'est pas aidé. Entre blessures et suspensions, l'ancien entraîneur de Lorient doit se creuser les méninges pour composer son onze de départ chaque week-end. Ce sera encore plus vrai ce samedi soir à Roudourou (20h00). Si Ismaïla Sarr ne rejouera pas avant 2018, c'est surtout au milieu que la situation est très compliquée pour ce week-end. « Ramy Bensebaini et Benjamin André sont suspendus. Malheureusement, Sanjin Prcic est encore gêné par sa blessure », a lâché Gourcuff jeudi. L'emploi du terme « malheureusement » n'est pas anodin. Touché à une cheville lors d'un entraînement il y a deux semaines, l'international bosnien est encore gêné et n'a pas repris avec le groupe. Un deuxième forfait de suite dont les conséquences sont lourdes. Car ce sera la première fois depuis novembre 2016 que Rennes devra se passer de Prcic et André en même temps. A l'époque, les Rennais avaient été corrigés à Paris (4-0).
Léa Siliki ou Gélin avec Bourigeaud ?
Sur le terrain ce soir-là, Ramy Bensebaini et Gelson Fernandes avaient fait équipe dans l'entrejeu du 4-4-2 cher à Christian Gourcuff. Un défenseur polyvalent et un joueur expérimenté. L'Algérien, déjà utilisé pour remplacer Prcic contre Caen il y a quinze jours, est cette fois suspendu. Et le Suisse est parti. Du coup, c'est avec un milieu expérimental et inexpérimenté que le Stade Rennais affrontera Guingamp. « Dans la semaine, j'ai pu tester diverses combinaisons. Les solutions sont nombreuses », a rassuré l'entraîneur rennais dans la semaine. Benjamin Bourigeaud, déplacé à droite avec brio depuis quelques semaines, devrait revenir dans l'axe. A ses côtés, plusieurs options : James Léa Siliki, Nicolas Janvier voire Jérémy Gélin. En match amical contre Brest la semaine dernière (2-0), c'est le premier cité qui a débuté au milieu, à côté de Benjamin André. Sûrement un indice, même si Gélin a été particulièrement félicité par son coach à l'issue de la rencontre. Clairement, Rennes marche sur des œufs et rien n'est fait pour aider le club breton...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU