Le conseiller d'Hatem Ben Arfa est à Séville

Le conseiller d'Hatem Ben Arfa est à Séville©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 24 mai 2019 à 14h41

Selon Ouest France, le conseiller d'Hatem Ben Arfa, Michel Ouazine, est actuellement à Séville où il doit rencontrer vendredi les dirigeants du Betis et du FC Séville.

Ben Arfa va donc quitter Rennes sur une mauvaise note. Officiellement blessé, l'ancien Parisien ne sera pas de la partie contre Lille vendredi soir (21h05) pour le compte de la 38eme journée de Ligue 1. Auteur d'une sortie remarquée sur le style de jeu rennais et sifflé par le public du Roazhon Park contre Guingamp, le gaucher ne prolongera pas l'aventure avec les Rouge et Noir et son agent travaille déjà activement pour lui trouver un nouveau point de chute. Ces dernières semaines, la Liga ressortait comme une destination privilégiée par HBA, qui n'a évolué pour le moment qu'en Ligue 1 et en Premier League. Une tendance qui se confirme sérieusement.

Le conseiller de Ben Arfa rencontrera le Betis puis Monchi

Comme pressenti depuis plusieurs jours, Ouest France confirme que le conseiller du joueur, Michel Ouazine, est à Séville pour y rencontrer ce vendredi les dirigeants du Betis dans un premier temps, puis le directeur sportif du FC Séville, Monchi. Le point commun de ces deux formations ? Elles sont actuellement à la recherche d'un coach pour le prochain exercice. Joaquin Caparros a assuré l'intérim chez les Rojiblancos après le licenciement de Pablo Machin en mars, tandis que le Betis et Quique Setien se sont séparés d'un commun accord il y a quelques jours. Le nom des futurs techniciens des deux formations auront sans aucun doute un impact considérable dans le choix de Ben Arfa, si la décision devait se faire entre les deux clubs en question. En l'état, le joueur formé à Lyon privilégierait une expérience du côté de Wissam Ben Yedder et ses coéquipiers selon Estadio Deportivo. Un an après ce joli coup, Rennes se prépare de son côté à en réaliser au moins un autre durant le Mercato.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.