Comment Rennes a pu s'offrir Raphinha

Comment Rennes a pu s'offrir Raphinha©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le jeudi 05 septembre 2019 à 19h00

Le président du Sporting Portugal, Frederico Varandas, a accordé une interview à Sporting TV pour expliquer pourquoi Raphinha est allé à Rennes.

Jamais, depuis le tout début des années 2000 et l'arrivée de Severino Lucas, Rennes n'avait dépensé plus de 20 millions d'euros pour recruter un joueur. Mais le club breton a de nouveau franchi ce seuil cet été, dans les derniers instants du Mercato, pour arracher Raphinha au Sporting Portugal. Il fallait au moins un chèque de 21 millions d'euros pour réussir ce joli coup, puisque le Brésilien s'était installé dans le onze du club lisboète, inscrivant même un doublé à Portimonense, le 25 août dernier. Mais pas seulement.

Le SRFC a également su analyser le marché et formuler son offre au bon moment. C'est ce qu'il faut retenir de l'interview accordée par le président du SCP, Frederico Varandas, à la chaîne Sporting TV. « Je n'allais pas vendre Raphinha en sachant que je pouvais voir le Real, la Juventus ou City arriver et mettre 70 millions d'euros pour Bruno Fernandes, a-t-il confié. J'aurais pris le risque de perdre les deux joueurs car le Sporting ne peut pas dire non à une proposition de 70 millions d'euros. »

Le feu vert après le tirage au sort de la Ligue des Champions

Autrement dit, la direction rennaise n'aurait pu s'offrir l'attaquant brésilien si l'une des grandes puissances européennes s'était attaquée au milieu de terrain portugais. Mais le récent vainqueur de la Coupe de France a su se montrer patient. « A Monaco, lors du tirage au sort de la Ligue des Champions, il y avait tous les directeurs sportifs des clubs les plus importants et j'ai compris que Bruno Fernandes ne serait pas vendu », a précisé Varandas.

Le dirigeant du club lisboète a donc « décidé d'opter pour un autre plan, à savoir vendre Raphinha, car objectif est de garder une équipe compétitive mais aussi une rigueur financière ». Avec cette vente, le Sporting a bouclé son marché avec une balance positive équivalente à 24,65 millions d'euros. Rennes a pu remplacer Ismaïla Sarr. Et tout le monde est content.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.