Thomas Tuchel (PSG) : " Je dois dire que j'ai un peu peur "

Thomas Tuchel (PSG) : " Je dois dire que j'ai un peu peur "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 03 décembre 2019 à 14h45

Après le report du match à Monaco dimanche, Thomas Tuchel a avoué son inquiétude face à l'enchaînement des matchs pour le PSG entre janvier et février. Avec la crainte de récupérer des blessés durant cette période.


Thomas Tuchel, comment vous êtes-vous adaptés au report du match du PSG à Monaco dimanche ?

C'était une grande surprise. On avait préparé le match, on avait déjà donné le onze titulaire et fait la première réunion tactique. Dans ma tête, j'avais une idée pour Monaco et une autre pour Nantes, parce que ce sont deux équipes très différentes. Sans le match contre Monaco, ça change. On s'est adapté, on a fait le vol dimanche et entraînement hier (lundi), avec beaucoup d'intensité, comme ce matin (mardi). On attend Nantes en 4-4-2. Ils défendent très bien cette saison. Ils ont commencé très fort la saison, avec de bons résultats. C'était un peu difficile pour eux ces dernières semaines. Ils ont regagné sur le dernier match (2-1 contre Toulouse). Ils sont très forts, très serrés. Ce sera un match difficile pour nous, mais je pense vraiment que nous sommes prêts.

Comment expliquez-vous que le PSG ait affiché moins de maîtrise collective sur le mois de novembre ?

Peut-être que vous attendez trop de nous. Nous sommes premiers du classement et nous avons déjà gagné le groupe (de Ligue des Champions) ce n'est pas comme ça pour les autres équipes. Si on veut contrôler le match à Bernabéu (contre le Real Madrid), peut-être que ce n'était pas possiblement en ce moment. Nous sommes ici pour toujours s'améliorer. J'ai vu beaucoup de matchs en novembre-décembre qui sont durs. Il faut accepter qu'il y ait des phases où les choses sont plus difficiles. C'est absolument normal. Ce n'est jamais facile de toujours gagner, mais nous avons des résultats, c'est le plus important. Nous sommes capables de faire des matchs sans but encaissés et de marquer à tout moment. Nous avons eu des joueurs blessés, avec Kylian, Ney, aussi Edi, qui cherchent toujours la forme. Ça va venir seulement avec le rythme et les matchs. Je ne suis pas inquiet.

Souhaitez-vous l'arrivée d'un milieu supplémentaire en janvier ?

Je suis très content avec les trois au milieu. C'est un bon mix ensemble pour nous, aussi avec les trois attaquants devant. C'est toujours nécessaire de mélanger des caractères, des personnalités. C'est nécessaire de jouer avec les trois pour être équilibré dans beaucoup de matchs. Idrissa (Gueye) est habitué à jouer en six. Mais dans le demi-poste avec nous, il peut protéger Angel Di Maria ou Pablo Sarabia et Thomas Meunier qui aime attaquer. Je veux que Pablo ou Angel jouent très haut. La personnalité de Thomas est d'attaquer, c'est une autre que Thilo (Kehrer), ça change aussi le profil du relayeur. Thomas et Colin (Dagba) ont la capacité d'attaquer toujours. Je suis absolument satisfait avec Gana. Si on joue toujours avec les trois, on a Leandro Paredes, Ander Herrera et Julian Draxler, qui ont aussi des caractéristiques différentes. Avec deux joueurs blessés, on manque un peu pour faire tourner. Je ne sais pas si c'est nécessaire de recruter un milieu en plus cet hiver.

Comment Marquinhos vit-il son installation en sentinelle ?

Il est heureux de jouer à un poste très important, parce qu'il veut prendre de la responsabilité. Il est absolument d'accord avec moi que c'est super important qu'il joue à ce poste pour cette équipe aujourd'hui. Il peut être un défenseur central extraordinaire aussi. Mais à mon avis, peut-être qu'il en sera un meilleur plus tard en jouant au milieu maintenant. Ça nous donne beaucoup de possibilités, il peut rester au milieu ou être très fluide en redescendant dans une défense à trois. C'est un joueur-clé au milieu. Après l'adaptation pendant quelques semaines la saison passée, il regagne sa confiance et l'état d'esprit. Il est extraordinaire à l'entraînement. Il n'a presque pas eu de vacances, il a joué le Trophée des Champions avec deux entraînements. On utilise beaucoup Marqui parce qu'on ne veut pas jouer sans lui. C'est absolument normal que dans une phase comme ça qu'il ne joue pas de la meilleure façon absolue. Mais il est très important pour nous.

Tuchel : « Entre janvier et février, on ne pourra pas faire d'entraînement »

Vous avez l'embarras du choix en ce moment dans votre effectif, au contraire de la fin de saison dernière. Comment gérez-vous ce problème ?

Je n'aime pas le mot « problème ». C'est un autre défi. La saison dernière, on a eu beaucoup le défi de trouver 14 ou 15 joueurs pour aller au match, de trouver des solutions pour rester compétitifs. Maintenant nous sommes très contents que tout le monde soit là. Il y avait 23 joueurs à l'entraînement, plus les gardiens. C'était extraordinaire, ça donne beaucoup de qualité, mais aussi beaucoup de concurrence. Ce n'est jamais facile de prendre des décisions pour moi, mais c'est le job. D'un autre côté, je suis toujours vigilant et attentif. Les joueurs qui jouent en sélection nationale jouent trop. On n'a pas joué contre Monaco, qui sera dans la seule semaine en janvier où on ne devait pas jouer trois fois. On aura 18-19 matchs tous les trois jours en janvier-février. Je dois dire que j'ai un peu peur. Je préfère le défi de choisir que celui d'avoir des joueurs blessés.

En quoi avez-vous peur ?

J'ai peur que des blessures arrivent. On sait que c'est nécessaire d'avoir des vacances, des semaines off avant une saison. Après c'est absolument nécessaire d'avoir quelques semaines pour se préparer. Mais ce n'est jamais le cas depuis des années. On fait la préparation pendant la première semaine de championnat. Ça coûte cher, pour les clubs et les joueurs. Tout le monde est là pour voir les meilleurs joueurs qui sont « fit ». J'ai un peu peur qu'on n'ait pas le temps pour être préparés pour 19 matchs tous les trois jours, avec des vols, des matchs internationaux pendant les trêves. C'est grave. Mais c'est le foot, il faut prendre les meilleures décisions. On a eu 6-7 jours sans match, mais ça aurait été mieux pour nous de le savoir à l'avance, pour gérer la charge de travail. Entre janvier et février, on ne pourra pas faire d'entraînement, on ne pourra qu'enchaîner régénération et match.

Tuchel : « La Ligue 1 perd trop de joueurs très talentueux »

Faites-vous en sorte d'imposer le français comme langue principale dans votre vestiaire très cosmopolite ?

Je parle français à 90%. S'il me manque un mot ou une phrase, je parle en anglais, pour que tout le monde comprenne. Papus (Zoumana Camara) peut m'aider. Je peux aussi expliquer avec une vidéo. C'est important. Si c'est un peu tôt pour les joueurs qui viennent d'arriver, on peut le faire en anglais. J'ai l'impression que tout le monde comprend. On essaye de ne pas trop parler, mais quand on le fait, ça doit être court et clair. Il y a beaucoup de gars qui parlent espagnol ensemble dans le vestiaire. Mais ce n'est pas grave. Il n'y a pas de groupes.

Que manque-t-il selon vous à la Ligue 1 pour combler l'écart qui la sépare des grands championnats européens ?

C'est une grande question et je ne sais pas si je suis capable de répondre en français, ou si je veux répondre, parce que ça peut aussi créer beaucoup de problèmes (sourire). On a découvert un championnat avec des équipes très talentueuses, très physiques, très dangereuses. Chaque équipe a des attaquants très rapides et forts, des latéraux aussi. C'est toujours compliqué de jouer contre Marseille, contre Lille, contre Lyon. J'ai compris à Dortmund qu'il y avait une grande différence entre être entraîneur à Mayence, où on joue tous les trois jours de temps en temps, et être entraîneur à Dortmund, où c'est toutes les semaines. C'est aussi une adaptation, une caractéristique d'être capable de jouer, de ne pas être trop fatigué mentalement. On doit être un peu patients. La Ligue 1 perd trop de joueurs très talentueux, pour aller jouer en Angleterre ou en Espagne. C'est un peu dommage, parce qu'il y a des joueurs français très talentueux, l'équipe nationale est très forte. Ça va venir pour le championnat. L'écart peut se réduire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.