Thomas Tuchel : " On peut toujours faire signer d'autres joueurs "

Thomas Tuchel : " On peut toujours faire signer d'autres joueurs "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 17 août 2018 à 12h12

A la veille de son deuxième match de Ligue 1 à la tête du PSG, contre Guingamp, Thomas Tuchel a évoqué ce vendredi le mercato, la hiérarchie des gardiens et des tireurs de penalties, ainsi que Kylian Mbappé.

Thomas Tuchel, vous avez rencontré Kylian Mbappé il y a deux ans : quelle impression vous a-t-il fait ? Et qu'attendez-vous de lui cette saison ?

Il y a deux ans avec Dortmund, ça a été dur pour nous de jouer contre Kylian. Maintenant, c'est notre joueur, c'est mieux. Il veut jouer absolument, et déjà dimanche dernier. Il a 19 ans, il a un incroyable talent et est un compétiteur. Mais après une telle compétition, rester « focus » mentalement et physiquement, sans pré-saison, c'est difficile. Ce que j'attends de lui, ce n'est pas en termes de buts ou de passes décisives, c'est plutôt un développement personnel. Après le rôle qu'il a joué à la Coupe du monde, on arrive dans la seconde année, qui est très importante, nous devons le guider et le protéger. Le calmer ou le pousser aussi, quand il le faudra. Le plus important pour moi, c'est de le faire progresser. A Guingamp, s'il est dans le groupe, c'est qu'il peut jouer dès samedi.

Votre décision pour les gardiens est-elle arrêtée ? Allez-vous répartir le temps de jeu par compétition ?

Je n'ai pas encore pris ma décision de qui jouera quand. Avant tout, je dois parler à l'entraîneur des gardiens et à tous les gardiens. Je ne suis pas un grand fan de séparer par compétition, parce que cela veut dire qu'à chaque compétition qui commence, c'est un gardien qui n'a pas encore joué qui est aligné. Peut-être qu'il faut un numéro 1 et un numéro 2 qui attend que le premier soit blessé. Je n'ai pas encore la solution. Les trois (Buffon, Trapp, Areola) peuvent jouer numéro 1. Le problème n'est pas physique, il est mental. Rester 60 matches en n'ayant pas grand-chose à faire et en restant pleinement concentré 90 minutes, c'est mentalement très difficile, par expérience.

Avez-vous déterminé la hiérarchie pour les penalties et les coups de pied arrêtés ? Est-ce vous qui décidez ?

Je n'ai jamais eu de problème avec mes équipes précédentes. Mais j'ai remarqué de l'extérieur qu'il y avait un problème la saison dernière (rires). Même si ça peut vous sembler naïf, je crois qu'on va trouver une solution avec les joueurs, et que ce n'est pas mon rôle d'écrire un nom 30 minutes avant le coup d'envoi. Je pense que cela pourrait créer des problèmes. Je suis content d'avoir des joueurs qui ont faim de buts, pour qui chaque but compte. Quand tout le monde sera là, on trouvera une solution.

Edinson Cavani est de retour avec l'équipe ...

Je suis très content qu'Edinson soit de retour. Il est en pleine forme. Malheureusement, il est un peu blessé depuis la Coupe du monde. Il arrive chaque jour avec un grand sourire et travaille très dur. Comme une machine, vraiment. Il a hâte de remettre son numéro 9 sur le dos.

Thilo Kehrer est arrivé et peut jouer à trois postes, ceux que vous aviez ciblés. Est-ce que votre mercato est possiblement terminé ?

« Félicitations, vous avez trois nouveaux joueurs : Thilo, Thilo et Thilo. » Ce serait bien ! C'est la raison pour laquelle nous l'avons fait signer, il peut jouer à quatre postes en défense, voire milieu défensif. Mais pas en même temps. Et il est important d'avoir des joueurs de grande qualité qui se « challengent » chaque semaine. Je ne suis pas au courant de nos problèmes de fair-play financier, donc je crois qu'on peut toujours faire signer d'autres joueurs. Le temps passe, et nous devons ajouter des joueurs au groupe pour augmenter notre niveau et rester au top. Thilo est un joueur polyvalent, jeune, rapide, agressif, qui est en forme et qui a faim.

C'est une chance ou un casse-tête d'avoir Neymar et Mbappé, deux joueurs qui peuvent prétendre au Ballon d'Or ?

Ça dépend des joueurs et de leur connexion entre eux, et surtout avec l'équipe, car on ne fait rien sans ses coéquipiers, son staff, son vestiaire. Je ne pense pas que ce soit un vrai sujet dans la tête des joueurs, quand ils évoluent ensemble. La possibilité de gagner le Ballon d'Or ne change pas la manière de jouer. Ils ne peuvent gagner des titres individuels que s'ils gagnent des titres avec l'équipe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.