Sur deux vieilles pistes, le PSG a une bonne et une mauvaise nouvelle

Sur deux vieilles pistes, le PSG a une bonne et une mauvaise nouvelle©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 27 mai 2019 à 12h30

Le Paris Saint-Germain pourrait avoir un peu plus de manœuvre pour recruter Raphaël Guerreiro. Mais il lui sera difficile d'arracher Julian Weigl au Borussia Dortmund.

Le Paris Saint-Germain n'a pas totalement lâché certains joueurs qu'il convoite de longue date. Et puisque le football est en perpétuelle évolution, il aurait tort de ne pas retenter sa chance. D'après les informations de Bild, le champion de France surveillerait toujours les situations de Raphaël Guerreiro et Julian Weigl, les deux joueurs du Borussia Dortmund.

Une ouverture pour l'un

Le latéral pourrait constituer une proie « facile » : encore perturbé par de nombreuses blessures, l'international portugais n'a pas toujours eu la confiance de Lucien Favre cette saison, puisqu'il n'est que le 11eme joueur le plus utilisé de l'effectif. Son contrat, dont l'expiration est prévue pour 2020, n'a pas été renouvelé et le vice-champion d'Allemagne lui a d'ores et déjà trouvé un remplaçant en s'offrant Nico Schulz pour 25,5 millions d'euros. Le BVB pourrait tenter de récupérer une somme assez proche de celle-ci lors d'une éventuelle vente de l'ancien joueur de Lorient.


Un non catégorique pour l'autre ?

Pour Weigl, que le PSG avait tenté de recruter l'hiver dernier, la tâche semble beaucoup plus complexe. Le coach du Borussia a complètement relancé l'international allemand en deuxième partie de saison en l'installant en défense centrale. Et l'aurait même convaincu de rester. Le joueur de 23 ans suscite encore un vif intérêt du club de la Capitale. Le champion de France a des moyens de se montrer convaincant, puisqu'il disposerait d'une enveloppe de 120 millions d'euros pour se renforcer sur le Mercato cet été, selon les informations de RMC Sport. De quoi permettre au club de Dortmund de faire monter les enchères.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.