PSG : Un nouveau joueur sur le marché

PSG : Un nouveau joueur sur le marché©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 20 août 2018 à 09h50

Selon les informations de L'Equipe, Thomas Tuchel ne serait pas opposé à un départ de Giovani Lo Celso. L'Allemand ne compte pas sur l'Argentin.

L'arrivée de Thomas Tuchel au Paris Saint-Germain a changé quelques statuts. Et Giovani Lo Celso est probablement l'un des grands perdants du chamboulement. Largement utilisé par Unai Emery la saison dernière, notamment pour compenser l'absence d'une sentinelle de très haut niveau, l'Argentin est bien moins apprécié par son nouvel entraîneur. A tel point que, selon les informations de nos confrères de L'Equipe, le Paris Saint-Germain ne fera rien pour le retenir et s'intéressera aux propositions du marché.

Tuchel ne compte pas sur lui

Enigmatique sur Instagram la semaine passée, le joueur de 22 ans n'a disputé que dix petites minutes de la rencontre qui a opposé le champion de France à Guingamp, ce week-end. Et il n'était même pas entré en jeu lors de la première journée, face à Caen, Tuchel lui préférant les jeunes pousses du club, comme Antoine Bernede ou Christopher Nkunku. Le tout alors que Marco Verratti, toujours blessé, intensifiera encore la concurrence dans l'entrejeu à son retour. Et alors qu'il est probablement l'un des joueurs les mieux préparés physiquement, il n'a pas non plus joué un rôle majeur lors des rencontres de préparation.

40 millions d'euros pour Lo Celso

Le quotidien sportif rapporte que le club attend donc les offres, voyant en Lo Celso un autre moyen d'équilibrer la balance des transferts, afin de rentrer dans les clous du fair-play financier. Mais le milieu de terrain, qui jouit d'une cote intacte sur le marché, compte-tenu de son jeune âge et de l'expérience qu'il a acquise la saison passée, n'est pas à la portée de tous les clubs. Un chèque de 40 millions d'euros est espéré par la direction parisienne. Le club pourrait néanmoins laisser un peu plus de place aux négociations que dans le dossier Gonçalo Guedes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.