PSG : Nouveau conflit entre le club et ses supporters

PSG : Nouveau conflit entre le club et ses supporters©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 30 octobre 2019 à 16h35

Mécontents de leur traitement en tribune, les Ultras du PSG appellent au boycott pour les prochaines rencontres des hommes de Thomas Tuchel. Ce jeudi, certains supporters sont venus manifester devant le siège du club de la Capitale.

Revenus progressivement dans les tribunes du Parc des Princes ces trois dernières années, les Ultras parisiens n'ont pas réglé tous leurs différends avec les autorités. Réunis dans le Collectif Ultras Paris (CUP), ils dénoncent des intimidations récurrentes. « Nous constatons amèrement que des réminiscences de ce fonctionnement nauséabond sont encore bel et bien place », écrivent-ils dans un communiqué, en référence à la vaste période de répression entre 2010 et 2016, plus connue sous le nom de « Plan Leproux ». Dimanche dernier, lors du Clasico, ils estiment avoir fait l'objet d'une « énième provocation et tentative d'intimidation ciblée qui aurait pu engendrer de graves conséquences ».

Pas d'Ultras au Parc des Princes contre Bruges ?


Dans leur viseur, la préfecture de Police de Paris, le SARIJ (Service d'Accueil, de Recherche et d'Investigation Judiciaires) ainsi que certains employés du club. Mécontent, le CUP a décidé de frapper fort en appelant au boycott. « Nous avons décidé de ne plus nous rendre en tribune tant que tout ne sera pas fait pour écarter ceux qui œuvre à détruire le CUP », peut-on lire dans leur communiqué. Ils ne feront donc pas le déplacement à Dijon ce vendredi (20h45), et devraient aussi être absents contre Bruges, la semaine prochaine en Ligue des Champions. A moins qu'une solution soit trouvée d'ici là, car les Ultras parisiens tendent la main au club pour une discussion : « La balle est dans le camp de la direction », concluent-ils. Une  direction qui a eu le droit à la visite d'une centaine de supporters ce jeudi au siège de l'écurie du président Nasser Al-Khelaïfi...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.