PSG : Nasser Al-Khelaïfi évoque l'avenir sans Kylian Mbappé

A lire aussi

Juba Touabi, Media365, publié le jeudi 30 mai 2024 à 09h45

Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain (PSG), a clairement exprimé sa vision pour l'avenir du club sans Kylian Mbappé lors de son intervention aux Globe Soccer Awards (GSA).

Lors de la cérémonie des GSA, organisée mardi en Sardaigne, le président parisien a été interrogé par la journaliste de CNN, Amanda Davies. Nasser Al-Khelaïfi a souligné l'importance de l'équipe sur les individualités, affirmant que l'objectif principal n'était pas nécessairement de remporter la Ligue des champions la saison prochaine, mais de construire une équipe solide et cohérente. « Ce n'est pas au sujet des joueurs mais de l'équipe, a-t-il déclaré. Un journaliste m'a demandé qui serait la star l'année prochaine, et j'ai dit : l'équipe. C'est notre vision, notre stratégie. »

Luis Enrique, qui a pris les rênes du PSG, a reçu toute la confiance de Nasser Al-Khelaïfi. « Luis Enrique, c'est le boss, je lui fais confiance et il fait un travail fantastique avec nous », a-t-il ajouté. Même en cas d'élimination en phase de groupes de la Ligue des champions, le président du PSG aurait maintenu sa position, convaincu que le club est sur la bonne voie.

Al-Khelaïfi rend hommage à Mbappé

En évoquant l'élimination en demi-finale de la C1 face au Borussia Dortmund, Al-Khelaïfi a insisté sur le fait que gagner cette compétition reste un rêve, mais pas un objectif pressant pour la saison prochaine : « 'Voulez-vous gagner la Ligue des champions ?' Oui. 'Est-ce votre objectif ?' Non. Faisons du mieux, continuons à bâtir ce qu'on a commencé cette année, construire l'équipe, le style offensif qu'on aime et qui fait qu'on apprécie l'équipe. » Le dirigeant qatari mise sur le collectif et sur l'entraîneur Luis Enrique pour porter l'équipe vers de nouveaux sommets, malgré l'absence imminente de leur star française.

Les relations entre Al-Khelaïfi et Kylian Mbappé, dont le contrat avec le PSG expire en juin, ont été tendues ces dernières semaines, notamment en raison d'un différend sur le salaire non versé du mois d'avril. Malgré cela, le premier responsable parisien a adopté un ton conciliant, souhaitant le meilleur à l'attaquant français pour son avenir. « Il a fait des choses incroyables pendant sept ans chez nous, il est venu à 18 ans et maintenant c'est un grand homme, le meilleur joueur du monde, a-t-il déclaré. Et qui sait, peut-être qu'un jour il reviendra en France ! »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.