PSG : Le Tribunal Arbitral du Sport admet son appel sur le fair-play financier

PSG : Le Tribunal Arbitral du Sport admet son appel sur le fair-play financier©Media365

Rédaction , publié le mardi 19 mars 2019 à 16h25

Le Tribunal Arbitral du Sport a confirmé mardi que la décision de la Chambre de jugement de l'Instance de Contrôle de Financier des Clubs de l'UEFA de rouvrir une enquête sur le PSG au sujet du fair-play financier était annulée. Une petite victoire sur un dossier qui reste épineux.

Deux semaines après son élimination de la Ligue des Champions, le PSG a reçu une bonne nouvelle sur son avenir à court terme dans la compétition. Il a remporté son appel auprès du Tribunal Arbitral du Sport quant à la réouverture de l'enquête le concernant au sujet du fair-play financier par l'Instance de Contrôle de Financier des Clubs de l'UEFA. L'institution suisse a ainsi annulé la décision et indiqué « la décision rendue le 13 juin 2018 par la Chambre d'instruction de l'ICFC de l'UEFA, par laquelle l'enquête sur la conformité du Paris Saint-Germain au règlement du fair-play financier de l'UEFA a été clôturée, est donc définitive. » Il avait été alors jugé que les comptes du PSG étaient en conformité avec les règles avec du FPF sur les trois saisons allant de 2014 à 2017. Même si cela ne présage en rien de la suite, quand il devra amortir les transferts mirobolants de Neymar et de Kylian Mbappé conclus pour plus de 400 millions d'euros à eux deux en 2017.


Le PSG vainqueur de son appel comme Galatasaray

Comme prévu, après la jurisprudence Galatasaray début février, le club turc ayant obtenu gain de cause dans un cas comparable, le TAS a donné raison au PSG. « Le Panel du TAS a convenu que le délai de 10 jours qui commence à courir à compter de la date de communication de la décision de l'enquêteur en chef de la Chambre d'instruction de l'ICFC de l'UEFA au Président de l'ICFC de l'UEFA, tel qu'énoncé à l'article 16 (1) des Règles applicables, signifiait en effet que le réexamen effectué par la Chambre de jugement devait avoir lieu dans un délai de 10 jours et que la décision attaquée, ayant été rendue après ce délai, était manifestement en retard et devait être annulée », est-il expliqué pour justifier cette décision. La Chambre de jugement avait attendu plus de trois mois, le 19 septembre exactement, pour demander à la Chambre d'instruction un réexamen du cas du PSG. Dans un communiqué, le PSG s'est félicité de cette décision « en sa faveur » dont il « prend acte ». « Le Paris Saint-Germain entend désormais poursuivre sereinement son développement. Le Club fait valoir qu'il a toujours respecté les règles et s'est toujours efforcé de répondre avec sérénité et transparence aux demandes réitérées de l'UEFA et de l'ICFC, tant sur le plan de la forme que du fond.  »

Le PSG va devoir vendre, et vite

Le club de la Capitale, dont les finances sont plombés par l'élimination rapide en Ligue des Champions, n'est toutefois pas tiré définitivement d'affaire. Une partie de ses contrats de sponsoring ayant été décotés à l'époque par l'ICFC, en particulier celui emblématique passé avec Qatar Tourism Authority pour la promotion de l'Emirat à l'international, il lui faut trouver des recettes pour combler le trou dans la trésorerie. Le nouveau sponsoring maillot passé avec Accor, après plus de 10 ans vécus en compagnie de Fly Emirates, doit l'y aider, comme d'autres partenariats de moindre ampleur noués ces derniers mois. Il faudra aussi vendre des joueurs, et si possible avant la clôture de l'exercice comptable 2018-19, fixée au 30 juin prochain. Les joueurs actuellement prêtés (Giovani Lo Celso, Grzegorz Krychowiak, Kevin Trapp, Jesé) sont les premiers concernés, alors que Thomas Meunier voire Edinson Cavani font partie des autres candidats au départ. Le PSG est donc loin d'avoir la partie gagnée. Mais c'est une vraie bonne nouvelle dans une période où elles ne sont pas légion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.