PSG : Deux champions du monde dans le viseur de Neymar

PSG : Deux champions du monde dans le viseur de Neymar©Media365
A lire aussi

Robert LANGER, publié le mardi 30 avril 2019 à 10h20

Suite à la défaite en finale de la Coupe de France, Neymar avait critiqué la jeunesse parisienne. Selon les informations du Parisien, Alphonse Areola et Presnel Kimpembe seraient dans le viseur de l'attaquant brésilien.



Après la défaite concédée face au Stade Rennais en finale de la Coupe de France, samedi dernier, la fin de saison du Paris Saint-Germain devrait être des plus longues. Alors que l'on se demande si Thomas Tuchel, Antero Henrique et Nasser Al-Khelaïfi sont assurés de rester en place, le vestiaire parisien serait en train de se fissurer. Après la claque reçue contre les Rouge et Noir, Neymar avait pointé certains manques de l'effectif des champions de France : « Pour avoir plus d'expérience, il faut plus écouter et respecter, avait expliqué l'attaquant international brésilien au Stade de France. C'est ce que je faisais quand j'étais jeune, j'essayais d'apprendre des anciens. (...) Les jeunes, ils sont un peu perdus, ils n'écoutent pas. Les anciens donnent des conseils mais ils répondent. Le coach donne des consignes mais ils répondent ».

Trop confiants depuis la Coupe du Monde ?

Et, selon les informations du Parisien, Colin Dagba, Moussa Diaby, Christopher Nkunku et Kylian Mbappé ne seraient pas dans le viseur de l'ancien du Barça. Il s'agirait d'Alphonse Areola et Presnel Kimpembe. « Il goûterait très peu l'assurance depuis leur titre de champion du monde, peut-on lire dans les colonnes du quotidien francilien. Le Brésilien, rentré frustré du Mondial, estimerait que ses deux coéquipiers ont beaucoup moins de raisons de s'attribuer les lauriers du titre suprême que Kylian Mbappé. » « Je sais ce qu'il veut dire, mais ce n'est pas une chose à évoquer en conférence de presse, a indiqué lundi Thomas Tuchel, le coach parisien en conférence de presse. Ça ne concerne pas l'extérieur, on doit régler ça dans l'intimité du vestiaire. La seule chose que je peux dire c'est qu'il y a des joueurs qui aiment gagner et d'autres qui détestent perdre et ça fait une grande différence. Tout le monde aime gagner mais tout le monde ne déteste pas perdre. On a besoin de plus de joueurs comme ça pour être prêt à gagner des finales. Une finale ne se gagne pas deux jours avant, ou en trois entraînements. Dans un match décisif, des matchs avec pression, il faut se préparer bien avant en travaillant tout au long de la saison. La haine de la défaite se prouve à chaque match. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.