PSG : Des tags insultants découverts

PSG : Des tags insultants découverts©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 14 mars 2022 à 14h59

Après les protestations des supporters parisiens lors de PSG-Bordeaux, des tags insultants ont été découverts au Parc des Princes, au Camp des Loges et au siège du club parisien.



La colère est toujours bien présente. Alors que les supporters parisiens ont manifesté leur mécontentement dimanche lors de PSG-Bordeaux (3-0), en sifflant particulièrement Neymar et Lionel Messi quatre jours après la désillusion de Santiago Bernabeu, où les joueurs de la capitale se sont inclinés en huitièmes de finale de la Ligue des champions face au Real Madrid (1-3, aller 1-0), des tags insultants ont été retrouvés lundi au Parc des Princes, mais aussi au centre d'entraînement de Saint-Germain-en-Laye ainsi qu'au siège du club, à Boulogne-Billancourt.

L'Equipe avait d'abord révélé que des inscriptions contre les joueurs et la direction du club avaient été apposées le long des murs et des bâches qui entourent le Camp des Loges. "Leonardo dégage", "Leo FDP", "Nasser NTM" ou "Paris c'est nous", pouvait-on notamment y lire. Des tags du même ordre ont également été vus, d'après France Bleu, sur le Parc des Princes, avec encore un "Paris c'est nous" ou encore : "Paris ne sera jamais Qatari." Et au siège boulonnais du club, selon RMC, ce sont aussi des tags demandant le départ de Nasser Al-Khelaïfi et de Leonardo et critiquant la politique de QSI (Qatar Sports Investments) qui ont été découverts.

Une protestation partie pour durer ?

Et la protestation pourrait se poursuivre ces prochaines semaines, alors que le PSG, qui n'a plus que le championnat à jouer, compte 15 points d'avance sur ses poursuivants et qu'il risque ne pas y avoir beaucoup de suspense lors de cette fin de saison. Des opérations pourraient notamment être menées lors des matchs de l'équipe féminine, toujours en course, elle, en Ligue des champions, et qui va affronter le Bayern Munich en quarts de finale de la compétition continentale (aller le 22 mars en Bavière, retour le 30 mars à Paris).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.