PSG : Comment s'est passée la dernière visite en Turquie

PSG : Comment s'est passée la dernière visite en Turquie©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le mercredi 28 octobre 2020 à 15h55

La saison dernière, le Paris-SG, qui affronte Basaksehir mercredi (19 heures) en Ligue des Champions, s'était déjà déplacé en Turquie. Retour sur cette rencontre victorieuse contre Galatasaray.



Battu à domicile en Ligue des Champions la semaine dernière pour la première fois depuis le 7 décembre 2004 (1-3 face au CSKA Moscou), le Paris-SG a très mal entamé sa campagne 2020-21 contre Manchester United (1-2). Tombé dans les dernières minutes sur un but de Marcus Rashford, déjà bourreau des Parisiens le 6 mars 2019 en huitièmes de finale retour (1-3), le club de la Capitale doit donc tenter de se rattraper, mercredi lors de la 2eme journée de la phase de poules de la C1.

Ambiance bouillante

Pour la deuxième fois en un peu plus d'un an, le Paris-SG se rend en Turquie pour y affronter Basaksehir, encore dans le cadre d'une 2eme journée. Le 1er octobre 2019, dans l'antre surchauffée de Galatasaray, plus de 46500 bouillants fans avaient assisté à la défaite de leurs éléments favoris (0-1). Mercredi, le match se jouera dans une enceinte stambouliote à huis clos. Une ambiance totalement différente où les Parisiens essaieront de rafler le même résultat.


Face aux Falcao, Belhanda, Babel, Nzonzi et Nagatomo (les deux derniers ont rallié la Ligue 1 depuis), Thomas Tuchel avait aligné Marquinhos au milieu de terrain comme il s'apprête visiblement à le refaire mercredi au Stade Fatih Terim à partir de 19 heures. Privé de Neymar et avec Mbappé sur le banc au coup d'envoi après une blessure à la cuisse, le coach allemand avait opté pour un 4-3-3 avec le trio Sarabia-Icardi-Di Maria en attaque.

Premier but d'Icardi

Marquée par des occasions de Di Maria (2eme, 11eme) et Sarabia (15eme), la première période, intense, s'était achevée sans but. La seconde n'avait pas mis bien longtemps à se décanter. On jouait la 52eme minute lorsque Sarabia, transfuge récent de Séville, centrait pour une autre recrue : Icardi. Prêté avec option d'achat par l'Inter Milan, l'attaquant argentin concluait aisément du pied gauche et signait alors son tout premier but sous les couleurs parisiennes. Malgré les entrées en jeu de Mbappé et Choupo Moting, le score n'avait plus évolué (1-0) et le PSG, tombeur du Real Madrid (3-0) lors de la journée inaugurale, avait enchaîné avec un deuxième succès consécutif en terres turques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.