PSG : Boudjellal s'en prend à Al-Khelaïfi et Neymar

PSG : Boudjellal s'en prend à Al-Khelaïfi et Neymar©Media365

Quentin Lecointe : publié le vendredi 21 février 2020 à 14h46

Invité d'Europe 1, Mourad Boudjellal a eu des mots forts à l'encontre de Nasser Al-Khelaïfi et Neymar au moment d'évoquer les performances du PSG sur la scène européenne.

Le PSG n'est pas encore éliminé de la Ligue des Champions, mais le visage inquiétant offert par les Parisiens mardi soir à Dortmund en huitième de finale aller ne laisse augurer rien de bon pour la suite. Là où certains ciblent année après année les entraîneurs qui succèdent ou les stars offensives comme les principaux responsables de ce manque de résultats sur la scène européenne, d'autres estiment que Nasser Al-Khelaïfi a également une part importante de responsabilité dans ces échecs successifs. C'est le cas de Mourad Boudjellal, l'ancien président du RC Toulon, qui n'a pas fait dans la demi-mesure sur Europe 1 au moment d'exprimer le fond de sa pensée au sujet du président du PSG : "Il faudrait qu'il soit là déjà. Président d'un club, c'est un boulot à temps complet. Nasser, c'est juste un représentant. C'est quelqu'un qui a des comptes à rendre. Je ne sais pas comment il fait, d'ailleurs, depuis aussi longtemps pour rendre ces comptes-là et être encore là. Parce qu'avec le budget et les milliards engloutis... Gagner le championnat c'est bien, gagner la Coupe de France, la Coupe de la Ligue. Mais ça fait cher ! Aller expliquer chaque année à l'émir qu'il a encore pas gagné (la Ligue des Champions, ndlr), avec le pognon qu'il lui demande : il est très fort. Avec les moyens qui sont mis en place, ne pas gagner la Coupe d'Europe depuis le temps, ne pas avoir une équipe qui survole, c'est une faute grave. Pour moi c'est un motif de licenciement."


Neymar également visé

Pessimiste pour le PSG au point qu'il estime que le club parisien ne remportera jamais la Ligue des Champions, Boudjellal a également la dent dure avec Neymar. Il trouve que le Brésilien n'a pas le sens des priorités et pense trop à faire la fête : "Le mec, je ne sais pas combien de bâtons il prend par mois, et il n'a pas la conscience professionnelle de se dire : 'mon anniversaire c'est bien gentil mais j'ai un match'. (...) C'est comme si vous étiez le Père Noël. Votre anniversaire tombe le 24 décembre et vous dites : 'finalement, je vais fêter mon anniversaire'. Non, ça ne va pas le faire. On ne va pas repousser Noël parce que votre anniversaire c'est le 24 décembre. Eh bien c'est pareil : on ne va pas repousser le match parce que c'est ton anniversaire." Le huitième de finale retour entre le PSG et Dortmund aura lieu le 11 mars au Parc des Princes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.