PSG : Ancelotti règle ses comptes

PSG : Ancelotti règle ses comptes©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 26 avril 2022 à 11h27

Passé par le PSG entre 2011 et 2013, Carlo Ancelotti garde un mauvais souvenir de la fin de son aventure parisienne, et égratigne les dirigeants du club de la capitale.



C'est désormais une certitude : le principal problème du PSG version Qatar n'est définitivement pas l'entraîneur. On avait pu s'en rendre compte la saison dernière, avec les sacres européens de ses deux derniers coachs. Licencié quelques mois plus tôt, Thomas Tuchel avait remporté la Ligue des champions avec Chelsea, alors qu'Unai Emery, passé par la capitale française entre 2016 et 2018, s'adjugeait une nouvelle Ligue Europa, avec Villarreal. Deux techniciens qui étaient présents cette saison en quarts de finale de la C1, tout comme Carlo Ancelotti, entraîneur du PSG de 2011 à 2013 et dont le Real Madrid a éliminé les Blues de Tuchel. Avant la demi-finale entre le club merengue et Manchester City, « Carletto » est revenu pour Marca sur son départ de Paris, réglant au passage ses comptes avec des dirigeants visiblement trop impatients.

"J'ai décidé en février que je voulais partir"

"J'ai aimé le projet. Mais la deuxième année, ils n'étaient pas aussi contents de moi. Avant un match de Ligue des champions pour lequel nous étions déjà qualifiés, nous avons perdu un match de championnat avant d'en gagner un autre. Et ils m'ont dit que si je ne battais pas Porto, ils me licencieraient.... Je leur ai demandé comment ils pouvaient me dire ça, parce que ça brise la confiance. Et j'ai décidé en février que je voulais partir, même s'ils voulaient me prolonger", a révélé l'entraîneur italien, qui avait rejoint une première fois le Real en 2013, avant de remporter la saison suivante la dixième Ligue des champions du club merengue. Un trophée dont rêve le PSG et qu'il ne gagnera pas encore cette saison, après avoir été sorti par les Madrilènes en huitièmes de finale. Et cette élimination précoce devrait coûter sa place à Mauricio Pochettino, à qui il reste pourtant un an de contrat, et qui vient de remporter le dixième titre de champion de France du club dans une drôle d'ambiance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.