Paris a trouvé le juste le milieu avec Rabiot

Paris a trouvé le juste le milieu avec Rabiot©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le dimanche 26 novembre 2017 à 09h25

Depuis la blessure de Thiago Motta, Unai Emery a replacé Adrien Rabiot dans une position de sentinelle que le jeune Parisien n'apprécie que très modérément. Pourtant, l'international tricolore a su se montrer indispensable dans ce rôle.

Ce qui devait être un souci pesant, pénible sur la durée, a finalement été solutionné plus rapidement que prévu. Le problème du numéro 6, aujourd'hui, n'en est plus vraiment un au Paris Saint-Germain. Et ce n'était pourtant pas gagné d'avance. Le Mercato brillant mais très offensif avait laissé poindre quelques interrogations en cas de défaillance physique de Thiago Motta, seule sentinelle de métier lorsque la saison a repris ses droits. Evidemment, cela n'a pas loupé avec la blessure à un genou de l'international italien (35 ans). Mais dans la capitale cette saison, rien ne semble freiner les troupes parisiennes. Adrien Rabiot a pris le relais malgré les réticences du joueur et de son clan. Et ce qui devait être un dépannage de secours s'est transformé en évidence.

Le compromis qui arrange tout le monde

Dans un entretien accordé au journal Le Parisien fin août, Adrien Rabiot avait refroidi tout le monde : « Ce n'est pas à ce poste que je m'exprime le mieux. » Unai Emery a fait comme s'il n'avait pas entendu. Et après plusieurs prestations brillantes à ce poste de sentinelle, force est de constater que le Basque a bien fait d'insister. Mais comme souvent avec Adrien Rabiot, le sacrifice a un prix. Selon les dernières indiscrétions, le Tricolore aurait accepté ce nouveau rôle à condition de bénéficier d'une liberté totale à la création. Si le milieu de 22 ans rechignait autant, c'est parce qu'il pensait que ce positionnement devant la défense l'empêcherait de prendre la lumière. Au vu de ses dernières prestations étincelantes, le Parisien n'a pas eu le même flair que sur le terrain sur ce coup-là. Son aisance n'est pas passée inaperçue depuis quelques semaines. Certains en sont même venus à se demander si Rabiot n'était pas meilleur en sentinelle qu'un peu plus haut lorsqu'il anime l'entrejeu avec Marco Verratti. Son replacement permet également à Julian Draxler d'exprimer tout son potentiel et sa qualité technique à un poste de relayeur qui ne lui semblait pas prédestiné. Emery a fait d'une pierre deux coups.

Rabiot reçu 7 sur 7

C'est assez simple : quand Adrien Rabiot joue devant la défense, le PSG s'impose à chaque fois cette saison. Sept matchs, sept victoires et surtout, des prestations majuscules. Comme contre le Celtic Glasgow en Ligue des Champions mercredi (7-1). Le Français assure des deux côtés du terrain. Son pressing tout terrain, celui qu'Emery aime tant, est une vraie plus-value. Avec Motta, le service après-vente n'est plus assuré dans ce domaine. Les jambes vieillissantes du Transalpin ne lui permettent plus de faire certaines choses malgré une qualité de passe et un côté métronome imperturbable qui sont insensibles au poids des années. Mais ça aussi, le milieu parisien commence à le faire plutôt bien. 107 ballons touchés, 97% de passes réussies (meilleur total du match), le Tricolore a livré une prestation majuscule. Cette liberté négociée avec Emery a du bon. Sur le deuxième but de Neymar face aux Ecossais, le natif de Saint-Maurice a été à l'origine d'un mouvement collectif délicieux. Ses inspirations et ses décalages font toujours la différence. Et tant que l'équilibre parisien est respecté, Emery lui accordera une carte blanche dans l'entrejeu.

 
1 commentaire - Paris a trouvé le juste le milieu avec Rabiot
  • Pas si sûr ... à haut niveau ( équipe de France ) ,il a montré des lacunes à plusieurs reprises . Et aussi en club ,face à des équipes engagées et à un marquage-culotte sérieux( dijon ,montpellier ,marseille ...)
    Mais ,en progrès ,à suivre ...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]