Neymar Sr. parle de la relation de son fils avec la France

Neymar Sr. parle de la relation de son fils avec la France©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 17 février 2019 à 12h11

Dans Téléfoot, Neymar Senior a parlé de la situation de son fils. Blessure, adaptation à Paris et à la Ligue 1 et enfin l'avenir du numéro 10 du PSG, tous les sujets ont été abordés.

Neymar et la France, c'est une longue histoire faite de hauts et de bas. Dans Téléfoot ce dimanche, le père de la star du PSG a fait le point. La principale interrogation concernant le Brésilien est au sujet de la date de son retour. Blessé au pied, il devrait manquer dix semaines de compétition. Un diagnostic confirmé par son père. Il n'y aura donc pas de miracle, le joueur le plus cher du Monde ne reviendra pas avant le début du mois d'avril. Et même si son retour n'a pas encore eu lieu, la crainte d'un départ est toujours présente dans la capitale. Alors qu'il était question d'un mal-être de l'ancien joueur du FC Barcelone, Neymar Senior a annoncé que ce n'était plus le cas, non sans épingler l'arbitrage. "La première année d'adaptation a été difficile. Là, il se sent très bien, il grandit avec le club. [...] Il n'y a pas de problème avec la Ligue 1, c'est l'arbitrage qui est problématique. Il faut protéger les joueurs." Une déclaration qui risque de faire une nouvelle fois débat.

"Les rumeurs de transferts sont amusantes"

Et concernant les rumeurs de transferts du numéro 10 parisien, le joueur et son entourage semblent s'en amuser. "Il n'y a que deux personnes qui peuvent parler pour Neymar : lui et moi. Un de nous deux a-t-il parlé au Barça ou à un autre club ? Non. Mais dès que l'on parle de transfert, c'est impossible de laisser le nom de Neymar de côté. C'est amusant, ça nous distrait. Paris est le présent et le futur de Neymar. Pour son avenir, c'est difficile d'en parler, tout va très vite dans le football." Ces déclarations devraient rassurer les supporters parisiens. Jusqu'à la prochaine rumeur ...



Vos réactions doivent respecter nos CGU.