Ligue des Champions : Quand Manchester United éliminait le PSG en 2019

Ligue des Champions : Quand Manchester United éliminait le PSG en 2019©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 20 octobre 2020 à 13h53

Alors que le Paris-SG et Manchester United s'affrontent mardi soir au Parc des Princes pour ouvrir la Ligue des Champions 2020-21, retour sur le huitième de finale disputé en 2019 entre les deux formations et tristement conclu par les joueurs de la Capitale.



Finaliste l'été dernier de la Ligue des Champions face au Bayern Munich (0-1), le Paris-Saint-Germain a traversé de nombreuses mésaventures les années précédentes dans la plus belle des compétitions européennes. Il y a évidemment eu la remontada face au FC Barcelone en 2017, terrible désillusion pour le PSG large vainqueur en huitième de finale aller au Parc des Princes (4-0) avant de chuter historiquement au Camp Nou (1-6) dans d'incroyables proportions.

Encore éliminé l'année suivante par le Real Madrid, le club de la Capitale avait subi un autre affront fâcheux dès les huitièmes de finale en 2019. Face à Manchester United que le Paris-SG retrouve mardi soir lors de la 1re journée de la phase de poules de l'édition 2020-21. Comme face au Barça, tout s'était pourtant bien enclenché grâce à un match aller abouti sur les terres des Red Devils. Deux buts de Kimpembe (53eme) et Mbappé (60eme), et les hommes de Thomas Tuchel étaient repartis d'Old Trafford avec un succès convaincant (2-0) montrant la voie pour les quarts.

Cascade d'absents à Manchester

L'affaire s'annonçait idéalement. D'autant qu'au Parc des Princes, trois semaines plus tard, MU s'avançait sur le pré privé de nombreux éléments. Jones, Valencia, Darmian, Matic, Mata, Herrera, Lingard, Martial, Pogba et Alexis Sanchez manquaient ainsi à l'appel. Mais ce 6 mars 2019, tout était encore parti de travers pour les Parisiens, décidément maudits en C1, croyait-on. Alors que Rabiot était toujours écarté, Tuchel, qui déplorait l'absence de Neymar, avait reconduit sa formation en 4-2-3-1 comme à l'aller avec Buffon dans le but, Kehrer-Thiago Silva-Kimpembe-Bernat devant lui, Marquinhos-Verratti devant la défense et le trio Daniel Alves-Draxler-Di Maria en soutien de Mbappé.


On jouait à peine depuis deux minutes que Lukaku ouvrait le score pour les Mancuniens. Kehrer manquait sa passe en retrait vers Thiago Silva, que l'attaquant belge devançait avant de dribbler Buffon et tacler le ballon au fond des filets parisiens. Servi en retrait par Mbappé, Bernat égalisait cependant assez rapidement (12eme). A la demi-heure de jeu, Lukaku ranimait la flamme britannique en profitant d'une erreur de Buffon, fautif de la main sur une frappe de Rashford (30eme). A la surprise générale, Paris était mené à la pause mais restait qualifié (1-2).

Bernat manquait le doublé

Le PSG, qui n'avait pas organisé de mise au vert et de réunion de groupe la veille comme cela s'était déjà déroulé précédemment avec bonheur, restait menacé. Une nouvelle déconvenue prenait corps petit à petit dans les esprits les plus chafouins. Et le pire allait s'abattre sur les têtes parisiennes et celles de ses suiveurs dans les derniers instants. Tandis que Di Maria s'était vu refuser un but à la 56eme, Bernat manquait le doublé d'un rien, sa reprise du gauche après une glissade de Mbappé devant De Gea, le portier de Manchester United, atterrissant sur le poteau droit (84eme).

Main de Kimpembe et penalty de Rashford

Puis, à la 90eme, Dalot tentait sa chance en direction du but parisien. Kimpembe déviait involontairement du bras, et Monsieur Skomina s'en allait examiner les images vidéo au bord du terrain. Le terrible verdict tombait deux minutes plus tard : penalty pour MU. Rashford ne manquait pas cette occasion insensée face à Buffon, pourtant parti du bon côté (90eme+4). Et voici, après dix longues minutes de temps additionnel, comment Paris quittait encore de manière hallucinante la compétition aux portes des quarts de finale (1-3). De nouveau la risée de l'Europe deux ans après Barcelone, le PSG devenait le premier club à quitter la Coupe d'Europe après un succès (2-0) au match aller.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.