Les ultras du PSG démentent être impliqués dans l'attaque au concert de Jul

Les ultras du PSG démentent être impliqués dans l'attaque au concert de Jul©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le vendredi 15 novembre 2019 à 09h17

Si le Collectif Ultras Paris nie toute implication dans les violences qui se sont déroulées au concert parisien du rappeur marseillais Jul, le président du CUP promet des sanctions si certains de ses membres "ont eu un comportement violent" à Bercy.



Les scènes, filmées mercredi soir au concert donné par le rappeur marseillais Jul à Bercy, ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux. On y voit des individus s'introduire dans l'AccorHotels Arena en allumant des fumigènes et en brandissait une banderole « Marseille not welcome », avant que des spectateurs vêtus de maillots ou de survêtements de l'OM ne soient violemment pris à partie.

Immédiatement suspecté, le Collectif Ultras Paris (CUP) a apporté un démenti jeudi dans un communiqué: "Suite à l'apparition d'accusations et de raccourcis douteux sur les réseaux sociaux, nous tenons à démentir toute implication du CUP dans les événements survenus à Bercy. Nous n'accepterons pas d'être porté responsables de rixes provoquées dans un concert sur le simple fait que leurs auteurs étaient vêtus d'un maillot du PSG".

"Nous étions devant le Bataclan"

Des ultras parisiens qui, au même moment, marchaient entre la place de la République et le Bataclan afin de rendre hommage aux victimes des attentats terroristes qui ont frappé la capitale en 2015. "Aussi forte soit la rivalité avec les Marseillais, que nous ne nions pas, il ne nous serait jamais venu à l'esprit de provoquer le chaos dans une salle de concert un soir de 13 novembre", précise encore le CUP. Sauf que le président du groupe d'ultras parisiens a fini par reconnaître que certains des membres du collectif pourraient bien être impliqués.

"Il y avait des jeunes de plusieurs groupes du virage Auteuil. Je les ai eus au téléphone et ils m'ont assuré qu'aucun d'entre eux n'avait porté de coups ou déclenché les incidents, assure Romain Mabille dans Le Parisien. Ils ont sorti la banderole et craqué des fumigènes puis ils sont partis. Certains ont aussi assisté à tout le concert mais de l'autre côté de la salle. C'était une initiative individuelle, le Cup n'est pas responsable. Nous, nous étions devant le Bataclan pour un moment de recueillement, bien loin du concert de JUL."

Avant de promettre des sanctions. "S'il s'avère que certains ont eu un comportement violent, ils seront exclus. On sanctionne les gens lorsqu'il y a des problèmes de discipline qui ne respectent pas la charte. Nous sommes toujours dans le dialogue avec le PSG et il n'est pas question qu'il y ait un retour de la violence", jure-t-il encore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.