Le PSG réagit à la sortie médiatique de Jean-Michel Aulas

Le PSG réagit à la sortie médiatique de Jean-Michel Aulas©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 02 février 2019 à 10h12

Vendredi, Jean-Michel Aulas n'a pas manqué de lancer le choc contre le PSG en affirmant que Lyon se battait « contre un Etat » et que les Lyonnais avaient le rôle de « gilets jaunes ». Le PSG a réagi par l'intermédiaire de son directeur de la communication, Jean-Martial Ribes.

Entre Jean-Michel Aulas et le PSG c'est un peu « je t'aime, moi non plus ». Le président lyonnais n'est jamais le dernier à envoyer une pique à son homologue parisien et quand se profile le choc entre les deux clubs (dimanche 21h), JMA n'a pas la langue dans sa poche. Que ce soit vendredi dans les colonnes du Progrès ou ce samedi dans L'Equipe, le patron de l'OL n'y est pas allé avec le dos de la cuillère afin de critiquer le modèle du PSG. « Le PSG est dans l'irréel, et nous on va jouer contre un Etat, a rappelé « JMA » dans le quotidien régional. On ne va pas dire que l'on est le pays uniquement des Gilets jaunes, mais un peu de décence devrait être ressentie par les instances et les politiques. » Une sortie médiatique dont Aulas a l'habitude depuis l'arrivée du Qatar à la tête du club de la Capitale. Et s'il assure qu'il n'a aucun problème avec Nasser Al-Khelaïfi - « Le PSG fait bien, par ailleurs, son travail. Entre les hommes, il y a de l'estime » - force est de constater qu'il ne voit pas d'un bon œil cette aide tout comme celle des propriétaires russes à Monaco.

Ribes : « Aulas est et restera un grand monsieur du football français »

Discret après cette intervention, le PSG a finalement réagi. Non pas par communiqué mais par l'intermédiaire Jean-Martial Ribes. Le directeur de la communication parisienne a rappelé le rôle joué par le président lyonnais depuis trente ans mais a préféré jouer la carte de l'humour pour démentir les accusations de Jean-Michel Aulas. « Le budget dont il parle dans son interview au Progrès est d'environ 40% supérieur à la réalité, et nous aurons grand plaisir à lui envoyer prochainement notre rapport d'activité, qui lui sera remis en même temps qu'une écharpe collector du club », a-t-il déclaré dans une interview accordée au site Canal Supporters avant de poursuivre. « Mr Aulas est le premier à savoir que notre combat a pour finalité un fair-play financier qui traite équitablement tous les clubs, notamment en neutralisant l'impact fiscal et des charges sociales. C'est un combat que mène notre président, pas seulement pour le Paris Saint-Germain, mais pour l'ensemble du football français. » Plutôt que d'attiser les braises, le PSG a choisi de calmer le jeu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.