L1 - PSG : Vers une saisine de la LFP par Hatem Ben Arfa

L1 - PSG : Vers une saisine de la LFP par Hatem Ben Arfa©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 06 septembre 2017 à 19h10

Maitre Jean-Jacques Bertrand, avocat d'Hatem Ben Arfa, a indiqué mercredi qu'il saisirait la Commission juridique de la Ligue de Football Professionnel si le joueur n'était pas réintégré à l'effectif de l'équipe première d'ici vendredi.



La tension monte entre le PSG et le clan Hatem Ben Arfa. Prié de s'entraîner avec la réserve du club parisien depuis lundi, faute d'avoir trouvé un point de chute pendant le Mercato estival, l'attaquant international français (30 ans) s'apprête à riposter. Son avocat, Maître Jean-Jacques Bertrand, a indiqué mercredi dans des propos rapportés par l'AFP qu'il saisirait la Commission juridique de la Ligue de Football Professionnel si sa situation n'évoluait pas rapidement. « Juridiquement, j'estime que le club viole la Charte du football professionnel, dont l'article 507 prévoit que la relégation d'un joueur dans un deuxième d'entraînement « doit s'effectuer de manière temporaire pour des motifs exclusivement sportifs liés à la gestion de l'effectif ». J'ai informé le club, par email et recommandé, que nous n'acceptions pas cette situation. En fonction du silence qui demeurerait, nous saisirions la commission de discipline de la Ligue d'ici la fin de la semaine, plutôt vendredi. »
« On n'est pas dans un problème de sureffectif »
Interrogé sur la mise à l'écart de Ben Arfa mercredi en conférence de presse, Unai Emery ne s'est pas démonté et a justifié ce qu'il qualifie de « décision du club » : « Sa situation était prévue. Avant l'intersaison, on en avait parlé avec lui. Il n'a pas cherché de club pendant le mercato. Il va travailler avec la CFA, mais dans de bonnes conditions. Nous voulons travailler avec les joueurs avec lesquels nous comptons jouer. » L'entraîneur du PSG a aussi indiqué que Ben Arfa pourrait être appelé à réintégrer le groupe professionnel en cas de besoins liés aux indisponibilités. « La moitié de l'effectif est partie en sélections nationales, et on a fait appel à des joueurs de la réserve pour compléter le groupe, ce qui est cocasse : à l'évidence, on n'est pas dans un problème de sureffectif », a rétorqué Me Jean-Jacques Bertrand. Une affaire juridique de plus à gérer pour le PSG.

A voir aussi :
>>> PSG : Comment le rêve d'Hatem Ben Arfa est devenu un cauchemar

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU