L1 - PSG : Retour aux affaires courantes pour Kylian Mbappé

L1 - PSG : Retour aux affaires courantes pour Kylian Mbappé©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le samedi 18 août 2018 à 07h50

Kylian Mbappé va disputer ses premières minutes de la saison avec le PSG, ce samedi après-midi à Guingamp (17h00). Entrée dans une nouvelle dimension le mois dernier, la nouvelle star du football français va attirer tous les regards.

Un peu plus d'un mois après son but en finale de la Coupe du Monde, Kylian Mbappé va retrouver les pelouses de Ligue 1. Ce samedi après-midi, c'est à Guingamp qu'est attendue la star montante du Paris Saint-Germain. Le Roudourou, sur le papier, il n'y a pas mieux pour descendre de son nuage. Et tout de suite se présente un nouveau défi à l'international français : réussir la transition entre un Mondial époustouflant et la reprise des affaires courantes avec son club. Une digestion qui n'est pas toujours simple, comme l'a souligné Thomas Tuchel, soucieux de ne pas faire n'importe quoi avec le natif de Bondy. « Il veut jouer absolument, et déjà dimanche dernier (ndlr : contre Caen). Il a 19 ans, a un incroyable talent et est un compétiteur. Mais après une telle compétition, rester focus mentalement et physiquement, sans pré-saison, c'est difficile », a rappelé l'Allemand en conférence de presse.



Tuchel : « On arrive dans la seconde année qui est très importante »
Dans sa jeune carrière d'entraîneur, même s'il a déjà dû diriger de grands joueurs au Borussia Dortmund, Thomas Tuchel n'a jamais eu des diamants bruts sous la main du niveau de Neymar ou de Kylian Mbappé. Pour lui aussi, cette gestion représente un vrai défi. Mais l'intéressé a déjà une idée de comment s'y prendre avec l'ancien Monégasque, qui lui avait fait si mal en Ligue des Champions en 2017. « Il y a deux ans avec Dortmund, ça a été dur pour nous de jouer contre Kylian. Maintenant, c'est notre joueur, c'est mieux, a souri le successeur d'Unai Emery. Ce que j'attends de lui, ce n'est pas en termes de buts ou de passes décisives, c'est plutôt un développement personnel. Après le rôle qu'il a joué à la Coupe du Monde, on arrive dans la seconde année qui est très importante. Après un tel succès, des joueurs plus expérimentés ont eu du mal à enchaîner. Ce n'est pas une question d'âge », a rappelé l'entraîneur du PSG.



Deschamps : « Il doit faire attention de ne pas basculer »
En Russie, le management de Kylian Mbappé avait été l'un des défis brillamment réussis par Didier Deschamps. « Il sait qu'il peut taper sur moi. J'encaisse bien. J'ai compris que c'est pour mon bien et dans l'intérêt de l'équipe », a d'ailleurs convenu le jeune joueur de 19 ans dans les colonnes de France Football il y a quelques semaines. Interrogé par Le Parisien au sortir de la Coupe du Monde, le sélectionneur ne semblait pas trop inquiet sur le retour de son attaquant en Ligue 1. « En 1998, David Trezeguet et Thierry Henry avaient son âge, mais ils n'avaient pas le même rôle. Kylian est déjà grand. Lui, ce n'est pas seulement la qualité », déroulait DD, presque admiratif. Mais le côté paternaliste de ce dernier l'obligeait à glisser un avertissement à l'attaquant du club de la Capitale. « Par ce qu'il fait sur le terrain, il ridiculise les adversaires. Il doit faire attention de ne pas basculer. Se faire humilier ce n'est jamais agréable, il ne faut pas aller à l'humiliation. »



Marquinhos : « C'est normal qu'il y ait de l'admiration et du respect »
Car en France, chez ses adversaires, le regard va aussi changer. « Quand on voit ses performances pendant la Coupe du Monde, c'est normal qu'il y ait de l'admiration, du respect », a confié Marquinhos en conférence de presse vendredi. De l'admiration pour beaucoup, c'est évident. Mais chez d'autres, le nouveau statut de Kylian Mbappé va aussi décupler l'envie. L'envie de battre le champion du monde et d'accrocher un joli trophée à son tableau de chasse. « Il faut aider Kylian à rester concentré sur le travail, a prévenu Thomas Tuchel avant le déplacement à Guingamp ce samedi (17h00). Il doit rester affamé, et c'est important de le guider, de le protéger, de le calmer ou de le pousser quand c'est nécessaire. Le plus important pour moi, c'est de le faire progresser. » Si c'est encore possible, alors le football français ne s'en portera que mieux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.