L1 - PSG : Pourquoi le pari Kylian Mbappé est très risqué

L1 - PSG : Pourquoi le pari Kylian Mbappé est très risqué©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le jeudi 24 août 2017 à 13h25

En passe de conclure l'arrivée de Kylian Mbappé contre 140-150 millions d'euros et un joueur, le PSG s'attacherait ainsi les services de l'un des plus grands espoirs du football mondial. Mais cela ne va pas sans risques. Suffisamment grands pour qu'ils puissent interroger sur le bien-fondé de la transaction.



Le PSG est bien en passe de réaliser le Mercato le plus fou de l'histoire. Après avoir réglé la clause libératoire à 222 millions d'euros de Neymar au FC Barcelone, le club parisien devrait prochainement boucler l'arrivée de Kylian Mbappé. Les informations se rejoignent ce jeudi sur un accord avec Monaco autour de 140-150 millions d'euros, avec un joueur inclus dans la transaction (probablement Lucas Moura ou Gonçalo Guedes). Bien évidemment, le PSG a saisi là une opportunité qui aurait pu ne jamais se représenter : s'offrir la nouvelle pépite du football mondial, avec un potentiel de futur Ballon d'Or. Sans compter que Mbappé est un enfant de la région, suiveur du club depuis sa jeunesse et qu'il représente l'avenir de l'équipe de France, ce qui compte énormément pour Nasser Al-Khelaïfi. Mais avec cette folie, le président parisien risque aussi d'entraîner des déséquilibres à tous les niveaux. Parce qu'un pari de cette ampleur ne peut aller sans conséquences. Reste à savoir si elles ne seront pas problématiques pour le vice-champion de France en titre.

Renforcer le front anti-PSG
 

Déjà que les grands clubs européens étaient ulcérés par le tour de force réussi par Paris dans le dossier Neymar, la probable signature de Mbappé devrait souder davantage les meneurs de la fronde anti-PSG. Le FC Barcelone, le Real Madrid, le Bayern Munich et la Juventus Turin figurent en première ligne. Si les dirigeants du club de la Capitale ont toutes les raisons de passer outre la colère de ses concurrents directs, qui peut être interprétée comme de la jalouse et/ou de la crainte autant que comme une peur légitime de l'explosion des prix, ce n'est jamais bon de s'attirer les foudres de ses congénères. Le football européen est un marché globalisé dont il faut impérativement faire partie intégrante pour exister. Le PSG pourrait certes assurer son avenir pour de longues années avec le duo Neymar-Mbappé comme tête d'affiche. Mais son isolement diplomatique sur la carte ne serait pas une excellente nouvelle à moyen terme.
Attirer encore davantage l'œil de l'UEFA
Nul doute que l'état-major du PSG a assuré ses arrières vis-à-vis du fair-play financier. Quel intérêt aurait-il sinon à faire sauter la banque cet été pour se retrouver privé de Ligue des Champions, cette compétition qu'il convoite depuis des années et pour laquelle il s'arme depuis l'ouverture du Mercato estival ? Mais l'UEFA sera particulièrement attentive aux comptes parisiens qui lui seront présentés à la clôture du marché des transferts et devrait être hyper transparente sur le dossier, histoire de ne pas faire passer le FPF pour une vaste mascarade. C'est la crédibilité du dispositif instauré par Michel Platini qui est en jeu et la Confédération européenne ne lésinera pas sur les moyens pour qu'elle soit assurée. Le PSG doit s'attendre à être scruté comme aucun club avant lui. Il le sait et s'est probablement préparé en conséquence. Il le faut pour ne pas avoir une très mauvaise surprise dans les prochains mois.

Jouer le « all-in » dans un secteur déjà fourni
 

Avec Neymar et Mbappé, les Parisiens blinderaient un secteur offensif où Unai Emery disposait de pléthore de solutions. Lucas, Hatem Ben Arfa et Jesé ne rentrent plus dans les plans du staff. Javier Pastore doit se contenter d'un rôle de joker de luxe, Gonçalo Guedes et Giovani Lo Celso de miettes de temps de jeu, et les jeunes (Jonathan Ikoné, Jean-Christophe Bahebeck, Odsonne Edouard) ont un horizon bouché. Neymar étant entré dans l'équation début août, Emery est déjà confronté à des choix cornéliens. Julian Draxler, Pastore et Lo Celso étaient sur le banc contre Toulouse, Guedes n'était même pas sur la feuille de match.

Pendant ce temps-là, le PSG continue de tâtonner au poste de gardien, avec un Alphonse Areola redevenu titulaire à la place de Kevin Trapp en ce début de saison sans être réellement convaincant. Il lui manque aussi un quatrième défenseur central de métier et une sentinelle pour doubler le poste de Thiago Motta, qui fêtera ses 35 ans lundi. Paris avait certainement d'autres priorités pour cet été, mais il a préféré sauter sur l'opportunité Mbappé. Attention à ne pas le regretter quand les blessures et les méformes s'en mêleront, possiblement au printemps quand les matchs-clés arriveront en Ligue des Champions, comme cela s'est déjà produit par le passé.

Affaiblir la profondeur de son effectif
 

Le PSG va devoir s'engager dans une opération de dégraissage pour entrer dans les clous du fair-play financier qui pourrait le laisser sans plans B. Avec les départs à venir de Serge Aurier, Grzegorz Krychowiak, Hatem Ben Arfa, Lucas Moura, Gonçalo Guedes et Julian Draxler ou Angel Di Maria, le club parisien bouclera son Mercato avec un banc bien moins costaud, surtout au milieu. Même si cet exode devrait profiter à des « titis » prêts à suivre l'exemple de Presnel Kimpembe la saison passée, comme Christopher Nkunku et Lorenzo Callegari, qui devront vite s'affirmer comme des joueurs de rotation. Le PSG limitera aussi ses possibilités de changer de système, y compris pour mettre en place un 4-2-3-1 si cher à Emery.



Fragiliser l'équilibre du vestiaire
 

Malgré ses 18 ans et seulement 60 matchs en équipe première, Kylian Mbappé débarquerait au PSG en figurant immédiatement parmi les plus gros salaires du vestiaire. Une étiquette lourde à porter dans un groupe avec de forts egos et des joueurs au CV long comme le bras. Ses futurs coéquipiers parisiens ont bien conscience du talent du gamin, mais il n'aura pas le droit à l'erreur, à l'entraînement ou en match, pour ne pas fragiliser sa position. L'autre question qui taraude, c'est celle de son utilisation. D'abord exilé sur un côté à Monaco, il a pris une autre dimension en évoluant dans l'axe au sein du 4-4-2 de Leonardo Jardim, en compagnie de Radamel Falcao. Emery pourrait être tenté de l'associer à Cavani, avec Neymar sur la gauche et Draxler ou Di Maria sur la droite. Hyper sexy, mais serait-ce bien réaliste, surtout avec un duo Rabiot-Verratti au milieu qui serait naturellement porté vers l'avant ? Le casse-tête des dirigeants dans la coulisse pour rendre possible cet été faramineux va désormais se déplacer sur le terrain. Mais ce sont des problèmes de riches. Une expression qui n'a probablement jamais aussi bien convenu à une situation.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
23 commentaires - L1 - PSG : Pourquoi le pari Kylian Mbappé est très risqué
  • Mbappé a tord de vouloir quitter Monaco, il va vite s'en apercevoir.........

  • L'argent du "terrorisme" qui se déverse à flot dans notre pays par le qatar interposé....
    Quelle HONTE !!!!

  • ouf,Voila une bonne analyse de la situation.Le risque pris par le psg sera-t-il payant?Rendez vous début 2018,avec une aussi bonne vision des choses,j'avoue ne pas trop y croire à ce psg

  • c est part grave, ils onts déja ptrient la grosses tete

  • kylian mbappe est un tres grand joueur et n a que 19 ans moi je trouve que le plus beau duo de jeunes joueurs francais actuellements c est ousmane dembele et kylian mbappe si une equipe de football ayant beaucoup de moyens financiers les recrutais dans la meme equipe a eux deux il feraits un carton il ne faut sans doute pas revez