L1 - PSG / Neymar : " La vérité, c'est que je souffre sur le terrain "

L1 - PSG / Neymar : " La vérité, c'est que je souffre sur le terrain "©Media365

Robert LANGER, publié le lundi 30 juillet 2018 à 09h20

Dans une vidéo pour Gillette, l'un de ses sponsors, l'attaquant parisien Neymar revient sur les critiques. Le Brésilien reconnaît parfois exagérer lors des contacts, mais il n'est pas question d'être présenté comme un simulateur.

Vivement critiqué lors de la Coupe du Monde 2018, Neymar (26 ans), l'attaquant international brésilien du Paris Saint-Germain, refuse d'être exposé comme un simulateur. « Vous pouvez penser que j'exagère, a indiqué l'ancien joueur du FC Barcelone dans une vidéo pour Gillette, l'un de ses sponsors. Et parfois, j'exagère. Mais la vérité, c'est que je souffre sur le terrain. Quand je pars sans donner d'interviews, ce n'est pas parce que je veux juste les lauriers de la victoire. C'est parce que je n'ai pas encore appris à vous décevoir. Quand je suis impoli, ce n'est pas parce que je suis un enfant gâté. C'est parce que je n'ai pas appris comment être frustré. »

Neymar : « Quand je suis debout, tout le Brésil est debout avec moi »


Éliminé par la Belgique au stade des quarts de finale du Mondial russe, Neymar se présente comme une victime et non pas un coupable, même si les critiques font partie de son quotidien. « En moi, il y a encore un garçon, poursuit le natif de Mogi das Cruzes. Parfois il enchante le monde, parfois il agace tout le monde. Je me bats pour garder ce garçon en vie à l'intérieur de moi, mais pas sur le terrain. Vous pouvez penser que je tombe trop, mais la vérité est que je ne suis pas tombé, je me suis effondré. Cela fait plus mal que n'importe quel pas sur une cheville opérée. (...) J'ai pris longtemps pour accepter votre critique. J'ai pris longtemps pour me regarder dans le miroir et devenir un nouvel homme. Je suis tombé, mais seuls ceux qui tombent peuvent se relever. Vous pouvez continuer à me lancer des pierres. Ou lâcher ces pierres et m'aider à rester debout. Quand je suis debout, tout le Brésil est debout avec moi. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU