L1 - PSG : Hatem Ben Arfa attaque Paris

L1 - PSG : Hatem Ben Arfa attaque Paris©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le jeudi 19 avril 2018 à 00h02

Hatem Ben Arfa a saisi la commission juridique de la Ligue de football, à en croire les informations du Parisien. L'attaquant du PSG s'estime victime d'une amende déguisée de son club.

L'aventure entre Hatem Ben Arfa et le Paris Saint-Germain n'aura décidément rien eu d'une histoire d'amour. A quelques semaines de la fin de son contrat dans la capitale, l'attaquant francilien, qui n'a jamais été utilisé cette saison, a décidé de saisir la commission juridique de la Ligue pour réclamer près de 100 000 euros à Paris, à en croire les informations du Parisien. Tout remonte en fait au mois de décembre, durant lequel, comme l'a raconté France Football, le joueur n'a pas pu accompagner ses coéquipiers pour le mini stage à Doha, étant victime d'une gastro. Malgré un certificat médical présenté par HBA, Paris - qui attendait un « arrêt de travail» - aurait tout de même effectué une retenue sur salaire de deux jours et supprimé sa prime d'éthique mensuelle pour un total de 100 000 euros, correspondant à une « absence injustifiée »."Le PSG a cumulé deux sanctions pour des faits dont nous avons apporté les justifications"Me Jean-Jacques Bertrand, l'avocat de Ben Arfa, a ainsi exprimé son incompréhension : « Jusqu'ici, Hatem avait toujours reçu sa prime d'éthique, explique Me Bertrand. Le PSG a cumulé deux sanctions pour des faits dont nous avons apporté les justifications. Le club estime qu'elles ne sont pas suffisantes mais elles ne peuvent pas entraîner deux sanctions. Il ne peut pas y avoir de double peine. C'est un principe de droit », a-t-il déclaré. Me Bertrand considère que son client a subi une amende déguisée, alors que les amendes sont interdites dans la charte du football français. Les deux parties devraient être convoquées prochainement devant la commission de la LFP pour s'expliquer. Malgré sa mise à l'écart depuis le 5 avril 2017, Ben Arfa continue de faire parler...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU