L1 - PSG : Gianluigi Buffon, Alphonse Areola, Kevin Trapp... Le nouveau casse-tête des gardiens

L1 - PSG : Gianluigi Buffon, Alphonse Areola, Kevin Trapp... Le nouveau casse-tête des gardiens©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le jeudi 09 août 2018 à 11h15

A la veille de la reprise de la Ligue 1, le PSG s'avance avec trois gardiens de haut niveau. Seulement, l'arrivée de Gianluigi Buffon est venue semer la zizanie à un poste où la hiérarchie était enfin figée depuis un an. Entre Alphonse Areola, Kevin Trapp et le portier italien, les minutes devraient être largement divisées.

Il y a un an, Unai Emery avait mis un terme à la concurrence néfaste entre Alphonse Areola et Kevin Trapp. Le technicien espagnol avait fait le choix de propulser le gardien français comme son titulaire en championnat et en Ligue des Champions. Une franche mise au point qui avait permis au natif de Paris de jouer plus libéré que lors de la saison 2016-2017. Seulement, la question du portier numéro 1 sous les couleurs du club de la Capitale a resurgi cet été. En cause ? L'arrivée de la légende Gianluigi Buffon.

Buffon et la quête européenne


L'Italien a surpris tout son monde en annonçant la fin de son aventure avec la Juventus Turin pour prendre la direction du PSG. Une décision qui a eu pour conséquence de redistribuer les cartes chez les coéquipiers de Thiago Silva. A 40 ans, Gianluigi Buffon ne représente certes plus l'avenir mais il est venu chez le champion de France en titre pour apporter son expérience acquise depuis plus de vingt ans. Dans sa quête de C1, Paris et Thomas Tuchel ne peuvent que se féliciter de pouvoir compter sur un tel élément dans leur effectif. Seulement, l'ex-Parmesan et Turinois l'a avoué lui-même, il ne peut plus faire de saison complète et cherchera surtout à se concentrer sur une compétition comme la saison dernière avec la Vieille Dame. Les observateurs lui promettent ainsi une place de titulaire en Ligue des Champions, même s'il est suspendu pour les trois premiers matchs de la phase de poules, ce qui pourrait donner des maux de tête à Tuchel à l'automne.

Le contrat d'Areola en jeu


En face de lui, Alphonse Areola se retrouve un peu pris au dépourvu. En Russie au moment de la signature de son aîné, l'ancien joueur de Lens, de Villarreal et de Bastia n'a repris l'entraînement que la semaine passée après son titre de champion du monde. S'il va forcément apprendre aux côtés du septuple champion d'Italie en titre, il est surtout sous contrat jusqu'en 2019 et une prolongation ne devrait possible que si son temps de jeu est au rendez-vous. A 25 ans, le Tricolore pourrait se contenter de la Ligue 1 et laisser les affiches européennes à son nouveau collègue après la fin de sa suspension. Pas sûr que cette situation lui convienne, lui qui ambitionne de prendre la suite de Steve Mandanda et Hugo Lloris chez les Bleus. Cet été, le Napoli et la Roma ont été freinés par les exigences parisiennes. Mais c'est bien la preuve que son profil plaît chez les cadors européens.

Tapp pas pressé de partir


Enfin, le cas Kevin Trapp est assez facile à lire. L'international allemand devra se contenter de miettes cette saison (coupes nationales ?) et semble bien l'avoir compris malgré son désir de poursuivre avec l'écurie du président Nasser Al-Khelaïfi. Comme le symbole d'une passation, il a pris l'initiative de laisser son numéro 1 à « Gigi » Buffon. L'Equipe avance que Trapp a repoussé une offre de Besiktas durant le Mercato et il se pourrait bien qu'il profite plus de la Ville des Lumières que du Parc des Princes. Avant un vrai départ cet hiver, lui qui est sous contrat jusqu'en juin 2020 ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.