L1 - PSG : Des retrouvailles et des interrogations au Camp des Loges

L1 - PSG : Des retrouvailles et des interrogations au Camp des Loges©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 04 juillet 2017 à 07h35

Le PSG reprend le chemin de l'entraînement ce mardi au Camp des Loges. Sans internationaux, sans recrues et sans certitudes sur l'avenir de cadres du vestiaire, le club parisien avance à tâtons en cet été charnière. Le tout à quatre semaines du coup d'envoi officiel de la saison avec le Trophée des Champions.

Le PSG ne fait décidément rien comme les autres en L1. Contrairement à tous ses congénères de l'élite, qui ont débuté leur présaison dès la semaine dernière, le club parisien reprend l'entraînement ce mardi (Thomas Meunier et Layvin Kurzawa, convalescents, étaient déjà présents en reprise anticipée). Le coup d'envoi de quatre semaines intenses jusqu'au Trophée des Champions, contre Monaco à Tanger, avec dans le viseur un cinquième titre consécutif dans le match inaugural de la saison. Les hommes d'Unai Emery se retrouveront au Camp des Loges dans une atmosphère particulière. D'abord parce qu'ils seront en petit comité, le temps que les internationaux écoulent les congés supplémentaires dont ils disposent et arrivent au compte-gouttes au fil de la préparation estivale. Ensuite parce que nombre d'incertitudes entourent le club, près d'un mois après l'ouverture officielle du marché des transferts
220 millions d'euros, mais pour quoi faire ?
Et ce malgré la nomination début juin d'Antero Henrique au poste de directeur sportif, qui devait entamer la reconstruction d'une institution qui a régressé en 2016-17 en perdant son titre de champion de France et en subissant en huitièmes de finale de la Ligue des Champions la plus grosse humiliation européenne de son histoire. A ce jour, le PSG n'a toujours pas annoncé la moindre recrue et n'a pas renforcé un effectif qui a bien besoin d'un nouveau souffle. Il s'est seulement contenté de contrats professionnels, stagiaires ou de la prolongation du bail de Marquinhos jusqu'en 2022 pour animer un Mercato jusqu'alors atone. Insuffisant bien évidemment pour combler les attentes des supporters et des observateurs, qui attendent davantage de la part d'un club qui revendique 220 millions d'euros de budget pour recruter pendant l'été. Mais cette manne financière ne suffit pas en l'état à faire aboutir les divers dossiers en cours. Pepe reste entre Paris et Istanbul, où Besiktas fait le forcing. Les pistes se multiplient dans le secteur offensif, de Pierre-Emerick Aubameyang à Philippe Coutinho en passant par James Rodriguez ou Alexis Sanchez, sans que cela n'aboutisse.
Maxwell et Motta, des cadres en suspens
Le départ à la retraite de Maxwell n'a pas été compensé et le PSG prospecte pour dénicher un latéral gauche capable de mettre en concurrence Layvin Kurzawa, même si la piste Yuri Berchiche a pris de l'épaisseur ces dernières heures. En outre, le cas de l'ancien Barcelonais est symbolique du tâtonnement parisien quant à l'avenir de différents cadres du vestiaire. L'ex-international brésilien n'est toujours pas entré officiellement dans ses fonctions de directeur sportif adjoint pour seconder Henrique et attend une proposition concrète du PSG. Arrivé en fin de contrat avec le sextuple champion de France vendredi dernier, Thiago Motta n'est pas davantage fixé sur son futur. Les négociations pour une prolongation de trois saisons (une comme joueur, plus deux dans un rôle à définir) étaient pourtant en bonne voie jusqu'à un énième retournement de situation. Depuis vendredi, les négociations semblent rompues et l'agent du milieu italien, Alessandro Canovi, a toujours indiqué que si aucun accord n'était trouvé avant le 30 juin, cela impliquerait que la suite de la carrière de son client s'écrirait loin de Paris. Reste enfin le feuilleton Marco Verratti, aux épisodes nombreux.
Quid de Lucas, Matuidi et Aurier ?
Le dernier : Verratti a anticipé son retour de vacances et est déjà rentré à Paris pour travailler avec un préparateur physique, d'après les informations de L'Equipe. Le quotidien sportif précise même que « Gufetto » sera à l'entraînement dès vendredi, alors qu'il devait initialement reprendre lundi prochain. Une volonté de faire amende honorable après que lui ait été prêtée l'intention de forcer la main du PSG pour rejoindre le FC Barcelone ou une posture pour amadouer la direction parisienne, inflexible actuellement au sujet de son départ ? La deuxième solution tient la corde. Toujours dans le sens des départs, les indésirables (Krychowiak, Jesé, Ben Arfa) n'ont pas trouvé de point de chute et ceux à qui la porte pourrait être ouverte (Lucas, Matuidi, Aurier, Augustin, Bahebeck, Areola) restent dans l'expectative. C'est un fait, rarement le PSG aura été dans le flou au moment de débuter une nouvelle saison depuis le début de l'ère QSI. Cet été doit pourtant être celui qui remet le projet sur les bons rails. Il reste deux mois aux Parisiens pour rectifier leur trajectoire. Sous peine de foncer dans le mur.

A voir aussi :
>>> Toute l'actualité du PSG

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - L1 - PSG : Des retrouvailles et des interrogations au Camp des Loges
  • Une bonne recrue pour le PSG serait le retour de Leonardo et son carnet d'adresses.

    Totalement d'accord, sauf que l'intéressé ne veux pas !

  • Emery n'est pas l'entraîneur dont le PSG a besoin. Quand on voit comment Draxler est utilisé par l'équipe allemande, et comment Emery l'utilise il n'y a pas photos. A cela il faut ajouter les transferts conclus à sa demande, et qui n'ont rien donné, que le PSG le vire et fasse jouer ses joueurs de classe, Pastoré, Ben Arfa, Draxler, à leur véritable place, où ils seront les plus efficaces pour le club.

  • Moi j'aime bien la petite phrase "le PSG aura été dans le flou". C'est les journalistes sportifs qui sont dans le flou car au sujet des éventuels transferts ils n'ont aucunes info. Et ça ils ne supportent pas.