L1 - PSG : Comment le PSG explique son nul à Montpellier

L1 - PSG : Comment le PSG explique son  nul à Montpellier©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 24 septembre 2017 à 09h57

Entre la qualité de la pelouse et de l'arbitrage, l'absence de Neymar et la défense regroupée des Montpelliérains, les PSG avait de nombreuses explications pour justifier son nul (0-0) dans l'Hérault.

Thiago Motta a vu les choses en grand en zone mixte après le match nul du PSG à Montpellier samedi (0-0). Le milieu italo-brésilien a tout simplement présenté ses excuses aux téléspectateurs du monde entier « qui avaient allumé la télé pour voir le PSG et qui tombent sur ce type de match ». Motta, comme ses coéquipiers et son entraîneur, a évidemment ciblé la pelouse de la Mosson comme premier coupable de ce triste match nul. « Avec une pelouse comme ça c'est impossible de jouer au football, elle était catastrophique », a-t-il jugé. « Ça m'a rappelé le centre de formation au Brésil », a souri de son côté Marquinhos. « Un terrain aussi mauvais, comme ça, en début de saison, ce n'est pas normal », renchérissait Thomas Meunier.
Emery : "Le penalty est clair"
De son côté, Unai Emery a qualifié la pelouse de « mauvaise, et sur certaines actions dans la surface, c'est ce qui a fait rater le dernier contrôle à Kylian Mbappé », mais il a voulu s'attarder sur d'autres détails, ceux qui font la différence quand le match est fermé. Et bien sûr, le coach espagnol est revenu sur l'action de la 79eme minute, quand Edinson Cavani a été taclé par Pedro Mendes dans la surface. « C'était très clair, que ce soit sur le terrain ou sur la vidéo qu'on a regardée après le match, il y avait penalty. L'arbitre a fait la différence sur cette action », regrette le coach. Même son de cloche du côté de Thiago Motta : « Dans un match comme aujourd'hui, si tu marques un but, le match est fini parce que c'est difficile d'arriver à se créer des occasions. »
Montpellier bête noire du PSG de QSI
Si l'absence de Neymar a peut-être perturbé les Parisiens lors de ce match, ils ne veulent toutefois pas s'en servir comme excuse. « On ne peut pas dire si avec Neymar le match aurait été différent. Mais il y aura d'autres matchs dans la saison où il ne sera pas là, et nous avons besoin de travailler, de s'entraîner à jouer sans lui », poursuit Emery, tout en précisant que la star brésilienne devrait bien être sur le terrain mercredi contre le Bayern Munich. Tous les joueurs reconnaissent qu'avec l'effectif sur lequel le PSG peut s'appuyer, ils avaient tout de même largement les moyens de s'imposer. Pourtant, le MHSC peut être considéré comme la bête du PSG version QSI : seulement 6 victoires en 13 matchs de Ligue 1. « On avait perdu ici l'an dernier, rappelons-le (3-0 le 3 décembre, ndlr). On n'avait pas réussi à garder notre calme comme aujourd'hui », se souvient Unai Emery.
Meunier : "Au niveau des latéraux, c'est plus compliqué"
Les Parisiens sont tombés sur une défense extrêmement regroupée et n'ont pu cadrer qu'un seul tir (par Mbappé) samedi, ce qui ne leur était plus arrivé depuis août 2016 à Monaco. « On a joué contre une équipe qui joue à cinq derrière. Au niveau des latéraux c'est plus compliqué, car on a directement un homme sur nous et il faut trouver une solution via une création d'espace, une passe dans le dos, une passe en profondeur. Ce sont des systèmes qu'on travaille un peu moins à l'entraînement », reconnait Thomas Meunier. « L'équipe de Montpellier a su très bien défendre, et contrer quand il le fallait. C'était vraiment difficile de jouer aujourd'hui », analysait de son côté Marquinhos, revenant une fois de plus à la qualité de la pelouse. Mercredi en Ligue des Champions contre le Bayern Munich, sur le billard du Parc des Princes, avec Neymar et face à une équipe qui joue, le PSG devra trouver d'autres explications en cas de mauvais résultat...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU