L'avenir de Kylian Mbappé au PSG passe-t-il par l'axe ?

L'avenir de Kylian Mbappé au PSG passe-t-il par l'axe ?©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 12 janvier 2019 à 08h00

Vendredi en conférence de presse, Thomas Tuchel s'est laissé aller à une confidence qui fait depuis beaucoup parler : pour lui, c'est dans l'axe que Kylian Mbappé est le meilleur. De là à l'installer en pointe au détriment d'Edinson Cavani ? Eléments de réponse.

Au milieu d'une conférence de presse principalement axée sur le rebond attendu Paris Saint-Germain, ce samedi après-midi à Amiens (17h00), Thomas Tuchel s'est laissé aller à une confidence au sujet de Kylian Mbappé. Aligné en pointe mercredi en quart de finale de la Coupe de la Ligue face à Guingamp (1-2), l'international français a, comme plusieurs de ses partenaires, été décevant. Ce qui n'enlève rien à ses qualités d'attaquant axial aux yeux de son entraîneur : « Mbappé est un attaquant et c'est dans ce rôle, près de la surface, que je le préfère », a jugé le technicien allemand. Une telle déclaration ne risque-t-elle pas de froisser Edinson Cavani, déjà moins en vue que la saison dernière depuis l'arrivée sur le banc de Thomas Tuchel ? Ce dernier ne se risque à aucun dérapage et s'empresse d'ajouter : « Il aime beaucoup jouer avec Cavani, j'aime aussi, et ça lui permet d'être proche de Neymar et Verratti. C'est son meilleur poste, devant. Mais c'est aussi possible, j'y ai pensé à la mi-temps contre Guingamp, de le faire jouer à droite. Mais après, il est trop loin de Neymar », explique Tuchel, en plein questionnement.

En équipe de France, Deschamps a du mal à trancher le débat

Et voilà le débat sur le positionnement offensif de Kylian Mbappé relancé. Ce débat, c'est surtout en équipe de France qu'il a existé ces derniers mois. Pour le comprendre, il faut remonter le temps. A Monaco, c'est dans un schéma à deux attaquants axiaux que le natif de Bondy s'est révélé, à gauche de Radamel Falcao. Chez les Bleus, Didier Deschamps lui a confié l'animation du couloir droit, et c'est aussi ce rôle qui lui a été attribué à son arrivée à Paris sous les ordres d'Unai Emery. Un changement de poste, à l'époque, qui avait soulevé des interrogations vite balayées. Toutefois, même s'il est performant sur un côté, où sa vitesse fait des ravages dès qu'il déborde, l'ancien Monégasque est un buteur et aime toucher le ballon. D'où une certaine propension à rentrer dans l'axe naturellement.

Durant les mois qui ont précédé le départ des Bleus en Russie, Didier Deschamps a dû faire face à un débat : ne devrait-il pas confier les rênes de l'attaque à Kylian Mbappé ? Une manière, aussi, d'envoyer un Olivier Giroud de moins en moins utilisé en club sur le banc. Ce débat, le sélectionneur de l'équipe de France a toujours eu du mal à le trancher. « Kylian est performant en pointe. C'est un profil différent d'Olivier Giroud. (...) Kylian est capable d'être très bon sur un côté où il a plus de libertés mais aussi des contraintes défensives. Il se déplace aussi beaucoup sur un côté quand il est dans l'axe. C'est surtout une question d'animation. Répondre catégoriquement est impossible aujourd'hui mais ça ne dépendra pas que de lui, il faut aussi prendre les adversaires en compte. »

Avec le possible départ de Cavani, Mbappé dans l'axe, c'est plausible

Depuis le sacre de champion du monde, Didier Deschamps a réfléchi à aligner le Parisien en pointe. Ce devait être le cas contre l'Islande en octobre, mais une alerte musculaire avait contraint Kylian Mbappé de débuter sur le banc. Alors le sélectionneur a pour l'instant retardé l'échéance, en confortant Olivier Giroud à chaque fois contre l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Uruguay lors des derniers matchs des Bleus avant la fin de l'année. Une manière de préserver le joueur de Chelsea, ou simplement de ne pas brusquer la passation de pouvoir ? L'intéressé, lui, émet logiquement des doutes sur l'avenir de Mbappé dans l'axe. « Kylian a la qualité et la chance de jouer sur tout le front de l'attaque. Il est à l'aise partout. Mais, à terme, est-ce que son poste, ce sera de jouer tout seul devant ? Je n'en suis pas persuadé », juge Giroud, qu'on imaginait mal dire le contraire. Reste qu'à Paris, avec le possible départ d'Edinson Cavani en fin de saison, voire l'attaquant de 20 ans prendre sa place dans l'axe a tout de la bonne idée. Il devra cependant encore travailler devant le but. Car tout talent brut qu'il est, il peut encore améliorer son efficacité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.