International Champions Cup : Le PSG se rassure avec des cadres de retour contre l'Atlético Madrid

International Champions Cup : Le PSG se rassure avec des cadres de retour contre l'Atlético Madrid©Media365

Geoffrey Steines, publié le lundi 30 juillet 2018 à 15h45

Le PSG a bouclé son parcours dans l'International Champions Cup par une victoire contre l'Atlético Madrid ce lundi à Singapour (3-2). Bon à prendre avant le Trophée des Champions, avec une prestation plus consistante sous l'impulsion de cadres de retour et d'un Moussa Diaby étincelant.

Il est de coutume de dire que les victoires appellent les victoires. Il était ainsi temps d'en décrocher une pour le PSG, à cinq jours du début officiel de sa saison avec le Trophée des Champions contre Monaco samedi (14h00). Après deux défaites sèches, contre le Bayern Munich (3-1) puis Arsenal (5-1), les Parisiens ont conclu leur parcours dans l'International Champions Cup par un succès sur l'Atlético Madrid ce lundi à Singapour (3-2). Virgiliu Postolachi a arraché la victoire dans le temps additionnel d'une magnifique frappe enroulée du gauche (92eme), alors que son équipe avait gaspillé un break d'avance. Elle a ainsi quitté la dernière place du traditionnel tournoi de préparation se déroulant dans le monde entier. Elle a surtout envoyé des signaux rassurants, grâce en partie au retour de cadres dans son onze de départ.Marco Verratti, Layvin Kurzawa, Kevin Trapp et même Angel Di Maria, arrivé seulement la veille auprès du groupe parisien, ont disputé leurs toutes premières minutes de la pré-saison. Giovani Lo Celso honorait en même temps sa première titularisation.

Encore un but pour Nkunku


Avec ses quatre joueurs expérimentés pour en encadrer d'autres plus habitués à la réserve (Rimane, Nsoki, Dagba), le PSG a affiché en première période un visage plus consistant que sur ses dernières sorties. Disposée à nouveau avec trois défenseurs, dans un système en 3-5-2 sans véritable attaquant de pointe, Di Maria étant associé à Christopher Nkunku devant, la formation de Thomas Tuchel a mieux tenu le ballon. Elle a connu des vrais temps forts où elle s'est installée dans le camp de l'Atlético Madrid, pas vraiment adepte de la possession, et en a concrétisé un avec un but opportuniste de Nkunku (1-0, 32eme), déjà buteur sur penalty contre Arsenal. Malgré sa domination dans le jeu, Paris peinait à se montrer dangereux, en dehors d'un coup-franc lointain de Di Maria (5eme), et restait fragile sur les attaques rapides adverses, la faute à un alignement douteux. Très en vue, Kevin Gameiro a fait preuve de maladresse dans le dernier geste. Il a manqué de justesse dans un face-à-face avec Trapp (11eme), décisif devant Angel Correa (8eme) et sauvé par Kevin Rimane (41eme).

L'entrée pleine de punch de Diaby


Tuchel a procédé à 10 changements à la mi-temps, seul le gardien allemand conservant sa place dans le but. Les rapides sorties sur blessure d'Alec Georgen, touché (gravement ?) au genou droit, et de Loïc Mbe Soh ont contraint l'entraîneur du PSG a aligné une équipe encore plus expérimentale pour la dernière demi-heure. Il est repassé à un système plus traditionnel, avec quatre défenseurs, et a attribué à des joueurs des rôles inhabituels pour eux (Jean-Christophe Bahebeck au milieu, par exemple). Paris n'a pas vraiment changé de braquet, restant aussi intéressant offensivement que fébrile défensivement. Au lendemain de son retour avec le groupe dans la foulée de l'Euro U19, comme Yacine Adli, Moussa Diaby a éclaboussé la deuxième période de son talent. Avant de doubler la mise d'une belle frappe croisée du gauche (2-0, 71eme), il s'était créé une occasion en solitaire (63eme) et avait envoyé un missile de volée sur la barre transversale d'Antonio Adan (66eme). Il avait aussi trouvé une passe délicieuse pour Timothy Weah, dont le tir croisé était repoussé par le gardien de l'Atlético (56eme), qu'il avait devancé juste avant sur une passe en retrait hasardeuse sans parvenir à trouver le cadre (53eme).

Une défense très inhabituelle pour finir


En dépit de ses deux buts d'avance, le PSG n'était pourtant pas à l'abri. Sa défense remaniée, avec un milieu de formation en défense centrale (Bernede) et un joueur offensif latéral droit (Fressange), a souffert à la moindre incursion de l'Atlético dans le camp parisien. Luciano Vietto aurait réduit l'écart sans un incroyable raté à bout portant et Victor Mollejo l'a finalement fait en trois temps sur corner (2-1, 76eme), Trapp étant en retard dans sa sortie avant de réaliser un arrêt réflexe énorme. Bernede a ensuite concédé l'égalisation en déviant de la main un centre dans son propre but, pour prendre à contre-pied son gardien (2-2, 86eme). Loin de s'effondrer, la jeune garde parisienne a remis un coup de collier pour obtenir une victoire à l'orgueil. Weah a sollicité Adan d'un tir lointain (88eme), avant le bijou de Postolachi pour décrocher un résultat qui a donné le sourire à tout le banc. Il est toujours mieux de terminer une préparation ainsi.

Les compos du PSG


Le onze du PSG au coup d'envoi : Trapp - Rimane, L.Diarra, Nsoki - Dagba, Lo Celso, Verratti, Rabiot, Kurzawa - Nkunku, Di Maria

Le onze du PSG en début de 2eme période :Trapp - Georgen, Mbe Soh, Sissako - Fressange, Adli, Bernede, Toufiqui, Zagre - M.Diaby, T.Weah, Postolachi

Le onze du PSG pour la dernière demi-heure :Trapp - Fressange, Bernede, Sissako, Zagre - Bahebeck, Adli, M.Diaby - T.Weah, Postolachi, Toufiqui

A voir aussi :
>>> Toute l'actu du PSG
>>> International Champions Cup : Revivez PSG - Atlético Madrid

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU