Football Leaks - PSG : La FFF saisit le CNE, la Ligue des Droits de l'Homme confirme sa plainte

Football Leaks - PSG : La FFF saisit le CNE, la Ligue des Droits de l'Homme confirme sa plainte©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 09 novembre 2018 à 14h30

La Fédération française de football a annoncé vendredi avoir saisi le Conseil National de l'Ethique suite à la révélation par les Football Leaks de l'existence d'un fichage ethnique avant l'entrée au centre de formation du PSG. Dans le même temps, la Ligue des Droits de l'Homme a porté plainte contre X.



Les révélations de Mediapart et d'Envoyé Spécial, dans le cadre des Football Leaks, n'en finissent pas de créer des remous. La Fédération française de football a ainsi annoncé avoir saisi le Conseil National de l'Ethique pour se pencher sur l'existence d'un fichage ethnique à l'entrée du centre de formation du PSG entre 2018 et 2013. « Le CNE, après examen du dossier, aura le pouvoir de saisir la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour évaluer les éventuelles suites disciplinaires à donner », indique la FFF dans son communiqué. Dans des propos rapportés par Le Parisien, Noël Le Graët s'était offusqué de ce fichage et avait expliqué qu'il tombait « sous le coup de la loi ». « Il n'est pas encore question pour la FFF de donner des suites judiciaires à cette affaire, il est encore trop tôt pour cela », estimait toutefois le boss de la Fédération, qui tentera d'y voir plus clair avec cette démarche devant le CNE.

Des choix « sur le seul fondement de leur origine ethnique »


De son côté, la Ligue des Droits de l'Homme a porté l'affaire en justice. Selon un courrier adressé au procureur de la République de Paris, dont le contenu est dévoilé par l'AFP, elle a confirmé avoir porté plainte contre X pour discrimination. Le président de l'association dénonce notamment la « collecte et (le) traitement de données à caractère personnel faisant apparaître les origines raciales ou ethniques ». « Il apparaîtrait que [...] certains joueurs auraient été évincés du recrutement au sein de ce club sur le seul fondement de leur origine ethnique », poursuit Malek Salemkour. Le tourbillon dans lequel est embarqué le PSG, et avec lui Olivier Létang et Marc Westerloppe, aujourd'hui à Rennes et au centre du système incriminé selon les premiers éléments, n'est décidément pas près de se calmer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.