Fair-play financier - PSG : Javier Tebas demande une exclusion de la C1, Didier Quillot (LFP) contre-attaque

Fair-play financier - PSG : Javier Tebas demande une exclusion de la C1, Didier Quillot (LFP) contre-attaque©Media365
A lire aussi

Robert LANGER, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 23h23

Ce jeudi, Javier Tebas a lancé une nouvelle attaque contre le Paris Saint-Germain. Alors le patron de la Ligue espagnole de football a tout simplement demandé une exclusion de la Ligue des Champions, cela n'a pas été du goût du directeur général de la LFP, Didier Quillot.

Alors que les journées se révèlent des plus chargées avec les nouvelles révélations des Football Leaks, le Paris Saint-Germain reste plus que jamais dans le viseur de Javier Tebas. Ce jeudi, le patron de la Ligue espagnole de Football a lancé une nouvelle attaque contre le club de la Capitale. « Cela fait deux ans que l'on a commencé à en parler et à se plaindre à propos des tricheries, l'UEFA aurait dû depuis le temps faire quelque chose, a-t-il déclaré en marge de la conférence Soccerex à Miami. Les Football Leaks ont montré que l'UEFA n'a pas fait les bonnes choses et avec les informations que nous avons maintenant, les clubs doivent être sanctionnés. (...) Pour le Paris SG, en raison de ses problèmes récurrents, ils devraient le priver au moins pour une saison de Ligue des Champions. Ce n'est pas mon objectif que le PSG soit exclu, l'objectif est que les gens suivent les règles et respectent le fair-play financier. »

Quillot : « Je l'attaque médiatiquement et amicalement »


Des déclarations qui n'ont pas manqué de faire réagir le directeur général de la LFP, Didier Quillot. Invité de l'émission Breaking Sport sur RMC Sport, ce dernier a pris la défense de l'écurie du président Nasser Al-Khelaïfi. « Je lui ai dit : « S'il te plaît Javier, occupe-toi de ta Ligue espagnole et continue à bien bosser pour développer la Liga ». (...) Sur le fond, les aides d'Etat dont il parle, je rappelle à Javier Tebas que le gouvernement espagnol, il y a quelques années, a fait un moratoire sur les dettes fiscales et sociales des clubs espagnols. Ça s'appelle aussi de l'aide d'Etat. (...) Quant au fair-play financier, je rappelle que tous les clubs français passent devant la DNCG et que le PSG a réussi son passage à chaque fois. Le problème du fair-play financier, ce n'est pas celui du PSG, mais de l'UEFA. (...) Je l'attaque médiatiquement et amicalement. On a compris son jeu, qui est celui de la déstabilisation des clubs qui lui piquent des joueurs en Espagne. C'est la loi du marché, que chacun s'occupe de sa ligue et tout se passera très bien. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.