Dernière offensive de Paris en octobre pour Rabiot, le Barça veille

Dernière offensive de Paris en octobre pour Rabiot, le Barça veille©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 22 septembre 2018 à 10h30

Le Paris Saint-Germain pourrait lancer une dernière offensive pour tenter de prolonger le contrat d'Adrien Rabiot. Le FC Barcelone surveille la situation.

Le Paris Saint-Germain sait qu'il n'a plus beaucoup de temps. En janvier prochain, les clubs intéressés par Adrien Rabiot pourront négocier librement avec le milieu de terrain, dont le contrat expire en juin prochain. Et puisque les négociations autour d'une éventuelle prolongation sont déjà assez difficiles, le champion de France envisage d'intensifier en octobre les discussions avec le joueur et son entourage, afin de s'accorder, enfin, sur un nouveau bail, comme le révèle Mundo Deportivo. Le FC Barcelone, moyennement confiant, a maintenu le contact avec sa mère et représentante, Véronique Rabiot.

Le Barça est déjà d'accord avec Rabiot...

De cette manière, le club catalan espère savoir à l'avance si l'accord d'ores et déjà noué avec l'international français (6 sélections) en vue d'un transfert l'été prochain tient toujours : la direction espagnole l'aurait convaincu avec un salaire avoisinant les 10 millions d'euros annuels, ainsi qu'une prime à la signature juteuse, estimée à 15 millions d'euros. L'entourage de Rabiot devrait profiter de ces termes pour mettre encore un peu plus la pression sur Nasser Al-Khelaïfi et son board, dont les multiples propositions ont, jusqu'à présent, été repoussées.

...mais craint encore un retournement de situation

Le Barça, qui mis le dossier entre les mains d'Eric Abidal, son secrétaire technique, de Pep Segura, son directeur sportif et d'Oscar Grau, son directeur général, craint encore que les décideurs parisiens finissent par renverser la situation avec une proposition de salaire astronomique. Car des deux côtés, les enjeux sont évidemment sportifs et économiques. Mais depuis le transfert de Neymar, ils concernent aussi la fierté des deux entités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.