Anelka fête ses 40 ans

Anelka fête ses 40 ans©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le jeudi 14 mars 2019 à 19h57

Nicolas Anelka, l'ancien attaquant du PSG, d'Arsenal, du Real Madrid, Liverpool, de Chelsea et de l'équipe de France, fête ses 40 ans. L'occasion de se replonger dans sa carrière riche et tumultueuse.



Un des enfants terribles du football français passe une marque particulière ce jeudi. Nicolas Anelka fête en effet ses quarante ans ce 14 mars. L'attaquant au caractère bien trempé avait débuté sa carrière au sein de son club formateur, le Paris-SG, en 1996 à l'âge de seize ans avant de vite claquer la porte et rejoindre Arsenal où Arsène Wenger l'a fait grandir. Particulièrement véloce, Anelka se signale en Premier League et y décroche le titre en 1998.

Mais le natif du Chesnay va encore avoir « la bougeotte » et changer de pays. En 1999, il est transféré au Real Madrid pour 220 millions de francs à l'époque, soit 34 millions d'euros. En Espagne, Anelka n'y restera qu'un an... L'expérience se passe mal. Mécontent de son faible temps de jeu, le Français se brouille avec les dirigeants et les cadres du club madrilène. Il brille néanmoins en demi-finales de la Ligue des champions, compétition qu'il remporte face à Valence.

A l'été 2000, Anelka, devenu international juste avant la Coupe du monde 1998 pour laquelle Aimé Jacquet ne le retiendra finalement pas (il fait partie des fameux six exclus), revient en grande pompe... au PSG. Pour quasiment la même somme que son précédent transfert au Real. Le numéro 9 réussit ses débuts mais s'accroche ensuite avec l'entraineur parisien Luis Fernandez. Après seulement une saison et demie, Anelka s'en va encore.

Il est prêté en janvier 2002 à Liverpool où il ne restera que six mois, se disant trahi par Gérard Houllier. « Nico » rallie Manchester City où il vivra sa deuxième expérience la plus longue de sa carrière. Il brille sous les ordres de Kevin Keegan avec qui le contact passe bien. 15 buts la première saison en Premier League puis 17, Anelka assure et mûrit. Mais City éprouve des difficultés financières et Anelka est vendu à Fenerbahçe en Turquie. Sacré champion en 2005, le buteur ne s'appesantit pas à Istanbul et retrouve l'Angleterre à Bolton (2006-2008). Mais Anelka effectue surtout ensuite son retour au premier plan à Chelsea. Entre janvier 2008 et janvier 2012, il va remporter le titre de Champion d'Angleterre en 2010 et deux Cups en 2009 et 2010 au côté notamment de Didier Drogba et Florent Malouda. S'il rate le tir au but qui pouvait offrir la Ligue des champions aux Blues contre Manchester United en 2008, Anelka est sacré meilleur buteur de Premier League (19 réalisations) en 2009.

A l'origine de la grève de Knysna

La suite de la carrière d'Anelka sera une succession de piges en Chine, au Shanghai Shenhua, en Italie où il n'apparait que trois fois sous le maillot de la Juventus Turin, à West Bromwich Albion, où il réalise une « quenelle » en référence au geste de l'humouriste Dieudonné avant de partir, et enfin à Mumbai en Inde, sans grand relief. Un temps entraineur adjoint de Shanghai, Anelka s'occupait aux dernières nouvelles des jeunes attaquants de Lille. Vainqueur de l'Euro 2000 sous les ordres de Roger Lemerre avant d'être écarté par Jacques Santini à qui il avait demandé « qu'il s'agenouille » pour revenir en Bleu, Nicolas Anelka a terminé sa riche carrière avec 69 sélections et 14 buts. Il avait effectué son come-back avec Raymond Domenech en 2005 avant de mettre un terme à sa carrière internationale sur une note fracassante. Lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, il délivre une célèbre insulte au sélectionneur national à la mi-temps de France-Mexique (insulte qu'il a contestée), puis est remplacé au retour des vestiaires où les murs ont tremblé. Une éviction à l'origine de la triste grève de Knysna. Suspendu dix-huit matchs par la FFF, Anelka, qui se dit incompris, avait encore achevé un chapitre d'une manière singulière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.