OL : Revivez la première conférence de presse de Rudi Garcia

OL : Revivez la première conférence de presse de Rudi Garcia©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 15 octobre 2019 à 12h20

Revivez la première conférence de presse de Rudi Garcia, nommé lundi comme nouvel entraîneur de l'Olympique Lyonnais.

15/10 à 12:17 C'est sur cette dernière question que la conférence de presse prend fin. Merci à toutes et à tous de l'avoir suivie en direct et rendez-vous prochainement sur notre site pour un nouveau live !
15/10 à 12:17 Comment imaginez-vous votre équipe ? « Je n'ai pas vu tous mes joueurs, tout s'est fait rapidement. Il faut que l'équipe gagne vite, il faut qu'elle fasse vivre le système au mieux. J'ai des convictions, pas des certitudes, et je compte les transmettre aux joueurs pour avoir les meilleurs résultats. »
15/10 à 12:15 Rudi Garcia, appréhendez-vous le rendez-vous avec les supporters ? « Comme ça, ils n'auront pas de on-dit. On a tous la même envie, c'est que l'OL gagne. »
15/10 à 12:15 Pourquoi ne pas avoir communiqué sur la réalité de vos attribution ? Quand la décision a été prise pour Sylvinho ? « Je n'avais pas encore eu besoin de l'expliquer. Par rapport à Sylvinho, on a arrêté de jouer, de créer des occasions. On ne contrôlait pas le match même s'il y avait de la malchance. On n'est pas une équipe créative et c'est là qu'on a décidé de changer. Je pensais que le vestiaire n'était pas forcément contrôlé. J'assume mon choix, j'ai présenté Sylvinho au président qui lui a donné sa chance. Je ne doute pas qu'il va réussir mais ce n'était peut-être le bon moment. C'est pour ça que j'ai discuté avec le président et le comité de gestion, j'ai demandé le changement. J'ai fait le choix de Rudi Garcia car la situation est compliquée. »
15/10 à 12:13 En quoi Rudi Garcia vous a convaincu par rapport à Laurent Blanc ou Jocelyn Gourvennec ? « Je ne veux pas parler des autres entraîneurs. On a analysé les matchs, on a vu que les remplaçants ont rarement apporté des solutions. Rudi Garcia a entraîné Lille, l'AS Rome... C'est quelqu'un qui aime gagner, pas perdre. On va devoir régler les fuites dans le vestiaire. On a donné l'équipe à 18h40 et elle était dans la foulée dans L'Equipe. Ce sont des choses comme ça que Rudi peut mettre en place. Ce n'est pas facile avec les réseaux sociaux mais j'ai confiance en Rudi. Je sais qu'il y a de la déception par rapport à mon travail, comme je l'ai vécu comme joueur. C'est le président qui prendra toujours la décision pour ce qui est le mieux pour l'OL. »
15/10 à 12:10 Juninho, comment vont se répartir les tâches entre Rudi Garcia et vous ? « C'est une opportunité de montrer que je n'étais pas le directeur général du club. Le directeur technique est là pour faire le lien entre le staff et le président. j'ai le droit de poser des questions, de faire de analyses puis de questionner l'entraîneur. L'entraîneur va décider de la tactique et de la composition. Je suis là pour aider les joueurs, pour intervenir dans le vestiaire pour des questions de discipline. Je ne suis pas le directeur général de l'OL. Même si j'ai toute liberté niveau sportif, il y a un hiérarchie, le club est côté en bourse. Il y a un comité de gestion qui est là depuis longtemps. C'est important que ça se passe bien avec l'entraîneur. Je pourrai ne pas être d'accord avec ses choix, on aura une discussion ouverte. Je serai là pour répondre aux questions du président et en poser à l'entraîneur. »
15/10 à 12:08 Rudi Garcia, avez-vous été surpris d'avoir été choisi malgré ce passé avec le président Aulas ? « Je cumule plusieurs défauts. Je suis passé par Marseille, j'ai débuté ma carrière chez le voisin en vert. Je suis un professionnel, j'aime mon métier. Maintenant, je suis à l'OL et j'ai l'opportunité de passer un pallier, d'aider l'OL à gagner des trophées. Il y a trop longtemps que l'OL n'en a pas gagné. Le reste, ce n'est que de la littérature. J'ai du respect pour ceux qui m'ont employé. Je donnerai le meilleur de moi-même, je donnerai toute mon énergie pour faire gagner l'OL. Après, j'espère que ça sera suffisant mais je ne suis pas tout seul. »
15/10 à 12:06 Jean-Michel Aulas prend la parole pour appuyer le propos de Rudi Garcia « On est plus forts avec Rudi que sans lui. Le passé, c'est le passé. Il a bien défendu son club mais on va tirer la quintessence de cet esprit de combattant. Il faut s'appuyer sur les valeurs et qualités individuelles de tous les membres de l'institution OL. »
15/10 à 12:05 Rudi Garcia, avez-vous un mot pour les supporters de l'OL ? « Je défendais ma paroisse par le passé. On a tous une seule motivation, faire gagner l'OL. C'est à force de gagner les matchs qu'on sera convaincants. Il faut des actes et que ça commence samedi. »
15/10 à 12:04 Jean-Michel Aulas, avez-vous prévu une réunion avec les supporters et Rudi Garcia ? « La décision de faire une réunion a été prise de manière tardive. Les représentants de supporters n'étaient pas disponible, ce n'est pas programmé qu'ils ne sont pas là, ce sont pour des raisons logistiques. On va les voir cet après-midi avec Juninho. On a pensé que c'était bien de les voir en direct. On va les voir en deux temps, indépendamment. On est heureux de les rencontrer, Rudi a proposé de nous accompagner. Il y aura rencontre. »
15/10 à 12:02 La formation fait-elle partie de la feuille de route ? « L'OL a, de tout temps, sorti des grands joueurs, il a un centre de formation de qualité. Je sais qu'il y a des jeunes de qualité. Au Mans, je me suis reposé sur le centre de formation. On m'a convaincu de lancer des joueurs comme Origi, Digne, Gueye à Lille, Pellegrini à Rome, Kamara ou Lopez à Marseille. Sur l'entraînement d'hier, j'ai vu de la qualité chez les jeunes et ça pourra nous servir. »
15/10 à 12:00 Qu'attendez-vous de votre équipe ? « Quand on n'est pas à l'intérieur, on peut avoir des idées mais aussi mal connaître les joueurs. J'ai besoin de mieux connaître mes joueurs. Je m'appuie sur les gens en place pour avoir un avis mais je ne me base pas dessus. Je veux rencontrer chacun de mes joueurs, voir ce qu'ils ont dans le ventre, comment ils se comportent. Les premières questions ont été le staff médical pour savoir qui sera absent samedi mais on n'aura pas tout le staff à disposition. On veut gagner, prendre trois points. Le groupe sera important. Chacun aura son mot à dire dans l'effectif. L'important est de rencontrer mes joueurs, que je leur dise ma manière de fonctionner et ce que j'attends d'eux. »
15/10 à 11:58 Votre avis de technicien sur le début de saison ? « Je n'étais pas à l'intérieur, je ne peux pas vous dire comment ça s'est passé en début de saison. Je pense qu'il faut qu'on soit l'OL. Pour ceux qui me connaissent, on a un jeu de possession avec comme baromètre le nombre de tirs, combien de corners, combien de centres. Ce qui s'est fait par le passé, ça s'est fait. Il faut regarder vers l'avenir et à moi de convaincre les joueurs d'adhérer au projet de jeu que j'apporter et qu'ils aient envie de gagner des matchs. Je n'oublie pas qu'on devra courir avec et sans le ballon. L'équipe devra être collective. Juninho faisait jouer les autres, j'apprécie ceux qui marquent mais aussi ceux qui font la dernière passe. J'espère que mon OL aura des valeurs collectives. »
15/10 à 11:56 Il y a énormément de défiance chez les supporters, comment vivez-vous cette pression ? « On est déjà au quart du championnat, on a pris du retard. Tout le monde veut que l'OL se remette à gagner. Avec des victoires, tout le monde retrouvera le sourire. le contenu des matchs mène à la victoire. En jouant super bien pendant dix matchs, on a plus de chances de gagner. j'espère inculquer ma culture de la gagne aux joueurs et au staff. Je trouve qu'on a un effectif porté vers l'avant, avec beaucoup de talent offensif. Je vais essayer de faire en sorte que mon équipe impose son jeu. Je suis à l'OL et ce club a une image importante, doit imposer sa manière de jouer. »
15/10 à 11:54 Quelle sera l'organisation du staff ? J'arrive avec Claude Fichaux et Christophe Prudau mais sans Frédéric Bompard. C'est mon superviseur, ce n'est pas quelqu'un qui est là au quotidien mais il est utile. Je voulais m'appuyer sur les ressources en place. Ce qui m'a plu, c'est l'organisation du club, qui est un des meilleurs en France et ce n'est pas un hasard. j'arrive dans un club très bien organisé, où ça bosse à tous les étages. J'ai demandé à faire un audit, de regarder comment ça fonctionnait et je trouvais intelligent de me baser sur les ressources internes qui me seront utiles. Comme je n'ai pas beaucoup de temps, les joueurs sont les plus importants. Il faut gagner samedi. Le staff peut être évolutif mais pas forcément. »
15/10 à 11:51 Rudi Garcia, on dit que tout s'est bien passé dans le grand oral que vous avez passé ? « Je ne sais pas, il faut demander aux dirigeants ce qui a matché. Pendant ces quelques mois, j'ai beaucoup regardé le football français et européen. J'ai suivi le parcours de beaucoup de clubs dont l'OL. La situation est difficile, le 2ème est loin devant. Il faut gagner au plus vite des matchs pour retrouver un rang plus proche de ce que l'OL aspire. Il y a un bon début en Ligue des Champions, l'objectif est les quarts de finale. On a parlé librement de ce que j'ai vu, ressenti et ce que je pensais apporter. »
15/10 à 11:50 Place aux questions-réponses pour Rudi Garcia, Juninho et Jean-Michel Aulas
15/10 à 11:50 Avant de répondre aux journalistes, Rudi Garcia prend la parole pour présenter sa vision du club « L'OL fait partie des meilleurs clubs en France, souvent sur la scène européenne. Je préfère avoir Juninho avec moi que plutôt qu'adversaire. On s'est souvenu qu'avec Le Mans, c'était un exploit de battre le grand OL. On le sent investi, il est un des plus grands joueurs de l'histoire de l'OL et il va nous faire partager cette passion. Ça a matché tout de suite avec Juninho. Je ne veux pas brosser tout le monde dans le sens du poil mais il vaut mieux avoir Jean-Michel Aulas avec soi que contre soi. Parfois, j'ai défendu mon employeur car je me sentais un peu seul à le faire. Avec ces deux dirigeants, j'aurai moins à le faire mais comptez sur moi pour défendre l'institution bec et ongles. Je pense que l'OL peut me faire progresser, je compte rester le plus longtemps possible. J'ai hâte d'être au coeur des événements. La priorité d'un coach, c'est gagner et donc gagner samedi contre Dijon. »
15/10 à 11:46 Jean-Michel Aulas reprend la parole pour expliquer le choix de Rudi Garcia et les raisons qui ont justifié son arrivée à l'OL « Rudi Garcia est le 29ème entraîneur de l'OL, il a une expérience concrète avec plus de 700 matchs disputés. On n'est pas dans le manque d'expérience qui a pu nous être reprochés. 80 matchs de Coupe d'Europe mais, quand on a interrogé les dirigeants du LOSC, de l'AS Rome et du LOSC... Michel Seydoux a débuté à Lyon avant de prendre en mains Lille, son arrivée s'y est faite par mon intermédiaire. On avait quelques points de référence et un président qui nous en a parlé de manière précise. On a interrogé l'AS Roma, vous savez ce qu'il s'est passé. Tout de suite, en arrivant dans un contexte important, ça m'intéressait qu'il avait gagné tous les derbies contre la Lazio. On a regardé l'OM, le fait qu'il a été finaliste de l'Europa League au Groupama Stadium et cette participation aux Coupes d'Europe a retenu notre attention. On a vu tout ce qui pouvait entrer dans le projet OL et cette notion de combattant, certains ont noté qu'on avait eu des échanges avec Rudi Garcia plutôt directs mais j'en retiens que quand Rudi défend son club avec l'esprit de combattant, l'envie de faire gagner celui pour qui il travaille, ça me plait. A nous de capter cela et, au premier contact, on s'est remémoré des choses et ça nous a fait sourire. Mais on se concentre sur l'avenir. On a fait un choix, c'est Juninho qui a eu le dernier mot que nous avons suivi. C'est lui qui nous a dit qu'il fallait arrêter l'expérience précédente, de manière transparente. Il aurait pu y avoir d'autres choix mais c'est celui-ci qu'on a fait. »
15/10 à 11:42 Juninho prend la parole pour justifier la décision de changer d'entraîneur « On a pensé à choisir un entraîneur différent de ceux des dernières années. J'ai pensé à tout de suite à Sylvinho. Quand on prend des décisions de ce type, on ne pense pas à se séparer trois mois plus tard. On n'a que 9 points en championnat mais on a perdu les bases laissées par Bruno Genesio l'an passé, une équipe qui avait une base, la possession et qui était créative. On était inquiet par rapport à la production du jeu. Les derniers buts marqués étaient sur des ballons récupérés. On a parlé, on a pensé attendre un peu plus longtemps pour voir si on allait avoir des résultats. On a décidé de se séparer de Sylvinho, ce n'est pas facile, on a pris cette décision. Je salue l'arrivée de Rudi. »
15/10 à 11:40 Jean-Michel Aulas conclut sur quelques mots concernant Juninho « Juninho représente ce que nous voulons faire de l'OL, tant avec l'équipe masculine, l'équipe féminine, les jeunes et l'Académie, que ce soit sur le plan des infrastructures. Juninho, pourquoi en est-on arrivé à cette décision ? »
15/10 à 11:39 Fin du propos introductif de Jean-Michel Aulas « La décision a été prise à l'unanimité de ce groupe. La décision a été présentée au comité de gestion du club ce dimanche, qui l'a validée à l'unanimité. Le choix ne s'est pas fait sur un a priori quant au staff. On a choisi une solution intermédiaire, Rudi vient avec un certain nombre d'adjoints mais tout en faisant en sorte de participer à ce qui a fait de l'OL ce qu'il est aujourd'hui. On a bien fait le travail et on a essayé de tenir compte du projet. »
15/10 à 11:37 Suite du propos introductif de Jean-Michel Aulas « C'est la première fois qu'on se retrouve avec Rudi Garcia et Juninho depuis la décision de se séparer de Sylvinho. On pourra expliquer pourquoi et comment. On a fait les choses de manière professionnelle, on n'est pas parti sur des positions établies. On a établi un groupe de sélection très expérimenté avec Juninho, qui représente l'ADN du club et qui a pris la direction sportive. J'ai demandé à Gérard Houiller de nous assister car je trouvais que son expérience, ses réseaux étaient important, avec Vincent Ponsot et moi-même, avec mon expérience dans le management, la gestion d'un club à succès et dans une situation d'un club qui se projette dans une grande ambition. »
15/10 à 11:35 Cette conférence de presse débute par un propos d'introduction de Jean-Michel Aulas « 'Un optimiste voit la possibilité dans chaque difficulté', a dit Churchill. On a raisonné en optimistes pour trouver la meilleure solution à une évolution du club, qui est importante. On pense que la solution qu'on vous présente est celle qui permet à l'OL de poursuivre son évolution. »
15/10 à 11:33 Rudi Garcia est arrivé en salle de presse, avec Juninho et Jean-Michel Aulas.
15/10 à 11:31 Un petit peu de retard pour Rudi Garcia, la conférence de presse va commencer dans quelques instants.
15/10 à 11:15 D'ici un petit quart d'heure, Rudi Garcia devrait se présenter face à la presse, pour ses premiers mots dans le costume d'entraîneur de l'OL.
15/10 à 10:51 Avant cette présentation, tant attendue, de Rudi Garcia, le club lyonnais a confirmé avoir trouvé un accord à l'amiable avec Sylvinho, entérinant le départ du technicien brésilien.
15/10 à 07:03 Bonjour et bienvenue dans ce live pour suivre la première conférence de presse de Rudi Garcia en tant qu'entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Les questions devraient être nombreuses pour l'ancien coach de l'OM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.