Supporters, résultats et confiance : Aulas met Genesio sous pression

Supporters, résultats et confiance : Aulas met Genesio sous pression©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 27 février 2019 à 23h45

On ne saura jamais si une défaite de Lyon lors de ce quart de finale de Coupe de France aurait acté le départ de Bruno Genesio en fin de saison.

Visiblement, la victoire des Gones face à Caen (3-1) ce mercredi soir n'a pas non plus conforté Jean-Michel Aulas dans l'idée de conserver son entraîneur. Interrogé par Eurosport après la rencontre, le président de l'OL s'est d'abord agacé devant les informations diffusées par nos confrères de L'Equipe. « Quand on a cette page du journal qui dit que Bruno Genesio a joué sa place sur ce match, c'est à la fois idiot et mal me connaître, a-t-il lâché. Ou alors, on me prend véritablement pour ce que je ne suis pas ».

La date de la décision confirmée

Le dirigeant a ensuite clarifié la date à laquelle la décision serait prise. « Au début, j'avais dit qu'on attendrait la fin de saison, parce qu'on s'était mis d'accord avec lui, a-t-il confié. Et lui-même a fait remarquer, très justement, aux gens avec lesquels il discute, que c'était un peu tard. Notamment s'il devait se repositionner à l'extérieur du club. Bruno fait souvent des remarques judicieuses. On a donc réuni le comité de gestion pour dire que l'on prendrait une décision fin mars. Ce sera donc fin mars ». Le technicien rhodanien dispose donc d'un mois pour définitivement faire ses preuves. Même si cela pourrait être insuffisant.

« Un excellent entraîneur »

Car son président a notamment mis la pression, et appuyé là ou cela pourrait faire mal. « J'aurai des entretiens avec les groupes de supporters avant de prendre une décision », a-t-il assuré, alors qu'une partie des suiveurs de l'OL est toujours hostile au coach. Pour conserver sa place, Genesio est donc condamné au presque parfait, surtout en Ligue 1, où la place de deuxième s'est encore éloignée le week-end dernier. « Bruno est un excellent entraîneur, il est quelqu'un de bien et de loyal, a-t-il conclu. La meilleure des solutions pour l'Olympique Lyonnais, sous réserve que l'on enchaîne de bons résultats, serait qu'il reste. Ceci étant, on ne peut rien dire à l'avance ». Surtout pas, non plus, avant un huitième de finale retour face au FC Barcelone.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.