Pourquoi la stratégie de l'OL sur le Mercato doit inquiéter

Pourquoi la stratégie de l'OL sur le Mercato doit inquiéter©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mercredi 28 juin 2017 à 13h18

Il est inutile de tirer des conclusions, en amont, et il faudra patienter jusqu'à l'été 2018 pour faire le bilan de ce Mercato lyonnais, sexy au premier abord, douteux au second.

Lyon n'a pas tardé à enrôler Marçal, a présenté sa recrue phare Bertrand Traoré, confirmé la probable arrivée de Mariano Diaz et fonce maintenant sur Jason Denayer. A n'en point douter, ces trois derniers ont des qualités à étoffer en Ligue 1 et une expérience des grands clubs à partager. Mais sportivement, les signaux envoyés par ces transferts doivent aussi inquiéter. Voici pourquoi.

Traoré, Diaz, Denayer : trois profils similaires

Dans ce raisonnement, excluons d'emblée Fernando Marçal, dont le profil n'a rien de comparable à ceux de ses néo-coéquipiers. A son poste, le Brésilien a été le meilleur joueur de Ligue 1 lors des six premiers mois de la saison précédente et son transfert répond à une véritable nécessité sportive, même si Ferland Mendy est également tout proche, Morel ne faisant plus l'affaire sur le côté gauche, Maciej Rybus n'entrant plus dans les plans lyonnais. Traoré, Mariano Diaz et Denayer, eux, ont quelques points communs. Ils sont jeunes, âgés de 21 à 23 ans. Ils ont été formés dans de grandes institutions du Vieux Continent. Chelsea pour le premier, le Real Madrid pour le deuxième, Manchester City pour le troisième. Et ne s'y sont jamais imposés.

Aulas : « Lyon a une santé économique pour recruter les meilleurs »

De là à en déduire qu'ils n'ont pas le niveau pour l'OL, il n'y a qu'un gigantesque pas que les observateurs laxistes sur les derniers mois du club rhodanien franchiront naïvement. Interrogé par Canal + en marge de la convention du football professionnel, Jean-Michel Aulas a involontairement traduit la véritable difficulté du club qu'il préside. « Lyon a une santé économique qui lui permet de recruter les meilleurs », a-t-il lâché, mardi soir. La première partie de l'affirmation est vraie, et vérifiable. La valorisation de l'institution à bondi de 71%, les supporters sont deux fois plus nombreux qu'à Gerland, les recettes par match s'élèvent à plus de deux millions d'euros... La deuxième partie en fait une allégation. Traoré, Mariano, Denayer sont-ils « les meilleurs » ? Probablement pas.

Giroud, Mangala : les contre-exemples

Le dirigeant lyonnais s'est ainsi trahi une seconde fois, lorsqu'à l'évocation de la piste menant à Olivier Giroud, il a considérablement refroidi la rumeur qui envoyé l'international des Bleus, dont le statut de poids lourd n'est plus à faire. A la vue de ces faits, corrigeons : Lyon a les moyens financiers de ses ambitions. Mais Lyon n'a pas tous les arguments pour convaincre les joueurs capables de les nourrir. Un autre exemple ? Mangala, qui sort d'une saison rassurante à Valence, et dont les préférences seraient portées, selon Eurosport.fr, vers le Milan AC. C'est ici que l'inquiétude doit prendre du poids, beaucoup plus qu'autour d'un éventuel désamour de son centre de formation, puisque les départs d'Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso ou Maxime Gonalons le bonifient, soit en permettant de gigantesques rentrées d'argent, soit en faisant place à ses nouveaux produits, comme Lucas Tousart.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Pourquoi la stratégie de l'OL sur le Mercato doit inquiéter
  • Et le point faible LA DEFENSE il attend QUOI PEPERE ???????????

  • lyon aura une belle africaine la saison prochaine .

  • il dort le pacha

  • Chut ! Ne parlez pas trop fort, pépère fait sa sieste.