OL : Aulas veut toujours baisser les salaires des joueurs

OL : Aulas veut toujours baisser les salaires des joueurs©Media365
A lire aussi

Joana Guerra Mota, publié le mercredi 17 février 2021 à 16h51

Comme beaucoup de clubs en Ligue 1, l'OL est particulièrement touché par la crise économique liée à la pandémie de Covid-19. Pour s'en sortir, Jean-Michel Aulas essaye de négocier avec ses joueurs pour qu'ils baissent leur salaire. Et le boss lyonnais propose des alternatives plutôt originales.

Mardi, l'Olympique Lyonnais a communiqué sur les réseaux sociaux à propos des résultats semestriels du Groupe OL. Et un constat est fait, le club a enregistré une perte de 50,6 millions d'euros sur les derniers mois. Par conséquent, toutes les économies sont bonnes à prendre. Le président Jean-Michel Aulas a déjà essayé une première fois de convaincre ses joueurs de baisser leurs salaires au moment de l'arrêt prématuré du championnat. Sans succès.

Désormais, il revient à la charge puisque plusieurs dirigeants du club, dont lui, ont accepté de faire une croix sur une part de leur salaire. Et il aimerait bien que ses joueurs fassent aussi cet effort. Lors d'un point presse par téléphone, Aulas a réaffirmé cette volonté : « Nous leur avons proposé d'intervenir sur la réduction au-dessus d'un salaire minimum que nous avons fixé à 50 000 euros mensuels, ce qui permet aux jeunes de ne pas voir leurs revenus baisser. Au-dessus de cette barre de 50 000 euros, la baisse que nous proposons est significative, de l'ordre de 25 %. Ce seraient donc les plus gros salaires les plus impactés, en valeur absolue »


Deux arguments pour faire pencher la balance

Pour ne pas faire face à un deuxième refus de la part des joueurs lyonnais, le président de l'OL a cette fois-ci prévu deux contre-parties pour les persuader de réduire leurs émoluments. Notamment l'idée d'un système de primes. "JMA" et les autres dirigeants lyonnais proposent donc aux joueurs de récupérer tout ou une partie de l'effort qui aurait été fait en fonction des résultats de l'équipe.

Autre option : « Le club étant coté en bourse, on peut aussi imaginer que l'action rebondisse très vite une fois la pandémie passée. J'ai donc proposé un second dispositif à ceux qui le souhaiteraient : pouvoir acquérir à hauteur de l'économie de salaire réalisée des actions au cours du jour, en imaginant qu'ils pourront bénéficier d'un bel investissement en cas de rebond »Pour le moment, Jean-Michel Aulas avoue que les joueurs n'ont pas vraiment l'air enthousiaste face à ces deux propositions, mais ils l'ont tout de même écouté. Les négociations sont donc toujours en cours.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.