Lyon : La short-list de l'OL se précise

Lyon : La short-list de l'OL se précise©Media365

Rédaction , publié le mercredi 09 octobre 2019 à 08h30

Sylvinho viré, la direction de l'OL réfléchit aux successeurs potentiels du Brésilien. Blanc fait figure de favori.



Proche la semaine dernière de revenir à Saint-Etienne comme entraîneur principal suite au départ de Ghislain Printant, avant que Claude Puel ne soit finalement nommé, Jean-Louis Gasset pourrait finalement se retrouver chez l'ennemi juré. L'Equipe révèle ce mercredi que le technicien de 65 ans n'est pas contre l'idée d'accompagner Laurent Blanc si le « Président » devait prendre la succession de Sylvinho sur le banc de l'OL. Gasset n'envisageait pourtant pas de redevenir l'adjoint du champion du monde 1998, en partie parce qu'il ne l'imaginait entraîneur de nouveau en France. « Si Laurent trouve, ce sera à l'étranger, avait-il soufflé dans les colonnes du Parisien en septembre 2018. On en a discuté : désormais, je veux rester à côté de ma famille. Je le remercie de ce qu'il a fait pour moi. J'ai connu, à Bordeaux, en équipe de France ou à Paris, des choses que jamais je n'aurais connues sans lui. » Le duo, où les taches sont réparties entre le manager Blanc et le technicien Gasset, pourrait ainsi se reformer à Lyon. Même si l'ex-coach du PSG a envisagé d'autres pistes pour être son numéro 2.

Sampaoli, un pari peu probable

Outre la piste Blanc, qui reste celle privilégiée par l'OL, le club rhodanien a sondé Jorge Sampaoli. Une piste sud-américaine probablement activée par Juninho, l'Argentin (59 ans) exerçant actuellement au Brésil, sur le banc de Santos. Disciple de Marcelo Bielsa, réputé comme « El Loco » pour être un féru de tactique et pour déployer un football spectaculaire, Sampaoli dispose d'une réputation flatteuse. Sa seule expérience en Europe, au FC Séville, n'a toutefois duré qu'une saison, avant qu'il ne réponde à l'appel de la sélection argentine, où il a connu l'échec dès les 8emes de finale de la Coupe du Monde 2018 contre la France (4-3). Il avait en revanche qualifié le club andalou pour la Ligue des Champions (4eme de Liga), tout en étant en échec dans les Coupes (élimination en 8emes de finale de C1 et de Coupe du Roi). Il est néanmoins peu probable que Jean-Michel Aulas se risque à un nouveau pari avec un coach étranger au style marqué et au tempérament bouillant, après l'échec de l'expérience Sylvinho.

Garde, Wenger, Gourvennec...

En cas d'échec sur le dossier Blanc, l'OL pourrait dès lors se retourner vers d'autres entraîneurs français. D'autant que Marcelo Gallardo, vieux serpent de mer qui revient régulièrement à Lyon, est engagé en demi-finales de la Copa Libertardores avec River Plate et ne devrait pas se rendre disponible dans l'immédiat. Rudi Garcia fait partie des noms cités par L'Equipe. L'ancien entraîneur de l'OM, dont l'aventure à Marseille s'est bouclée sur une dernière saison difficile, garde la cote, avec plus de réussites que de ratés au cours de son parcours. En revanche, Rémi Garde sent le réchauffé, Arsène Wenger a déjà refusé Lyon pendant l'intersaison et Jocelyn Gourvennec ne figure pas parmi les priorités en l'état. Blanc parait de toute façon avoir les cartes en main.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.