Lyon (F) : Hegerberg n'est pas rassasiée

Lyon (F) : Hegerberg n'est pas rassasiée©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le mercredi 15 juillet 2020 à 16h54

Alors qu'elle poursuit actuellement sa rééducation suite à sa grave blessure au genou, Ada Hegerberg conserve une ambition intacte. L'attaquante norvégienne de Lyon a « super faim de titres ».



La meilleure joueuse du monde en 2019 est au repos forcé. La faute à une vilaine blessure. L'une des pires quand on joue au football : une rupture des ligaments croisés du genou. Ada Hegerberg en a été victime fin janvier au genou droit. Alors, l'attaquante de Lyon s'occupe de sa grave lésion et poursuit actuellement sa rééducation.

La première lauréate du Ballon d'Or France Football féminin a également tout gagné avec l'OL mais elle a encore faim. Elle a envie de « regagner ». « J'ai envie d'être à l'endroit où on est capables de tout gagner. Tous les titres qu'il est possible de remporter, je veux les remporter à nouveau, explique la Norvégienne dans L'Equipe, mercredi. Si c'est à Lyon, je dois rester à Lyon. Les grands sportifs sont ceux qui arrivent à recréer le succès et à rester au plus haut niveau le plus longtemps possible. Je veux écrire l'histoire, c'est ma plus grande ambition. »

Hegerberg : « Le football féminin doit évoluer d'un point de vue médical »

« J'ai super faim de titres et je me donne à fond pour revenir plus forte, a-t-elle aussi souligné à propos de sa rééducation. J'essaye de tout faire à 100 % et en y mettant de la qualité. Je suis impatiente de retrouver mes coéquipières. C'est peut-être ça le plus dur car j'ai l'habitude d'être avec l'équipe. Je vois la lumière au bout du tunnel, je vais bientôt retrouver mes partenaires sur le terrain. »


Alors que Lyon doit disputer sa demi-finale de Coupe de France contre Guingamp le 2 août et son quart de Ligue des Champions face au Bayern Munich le 22 août, Ada Hegerberg, qui vient de fêter ses 25 ans, ne veut pas « brûler les étapes » pour revenir sur les pelouses. « Il faut écouter le genou, sa tête. Je me suis fixée des objectifs mais il est impossible de donner une date de retour précise. C'est ma première grosse blessure, j'ai appris beaucoup de choses mentalement et physiquement. Je vais sortir de cette épreuve encore plus forte. J'ai aussi beaucoup réfléchi. Le football féminin doit évoluer d'un point de vue médical. On voit qu'il y a un peu plus de blessures aux croisés chez les femmes que chez les hommes. Je me demande si la spécificité des femmes est considérée au même niveau que les garçons. On parle beaucoup d'argent, d'investir plus dans le football féminin, mais on veut d'abord être traitées comme des professionnelles et avoir aussi les mêmes compétences pour avancer et développer la discipline. »

Hegerberg : « Je parle toujours d'authenticité car il faut rester soi-même et proche de ses valeurs »

L'attaquante, qui dénote un peu dans le milieu, pense toujours collectif quand il s'agit de son sport. Un aspect qu'elle a également évoqué dans le quotidien sportif : « Le foot est ma plus grande passion. J'espère le laisser dans de meilleures conditions que je ne l'ai trouvé. Ce serait dommage de ne pas essayer de faire la différence, même s'il ne faut pas oublier que je suis footballeuse professionnelle, je ne suis pas une politicienne (rires.). Je suis tout le temps très positive quand il s'agit de changement. J'ai grandi avec des parents qui m'ont toujours dit que je pouvais faire tout ce que je voulais dans la vie. Qu'il fallait que je croie en moi, que j'utilise ma voix pour le bien de tout le monde. Aujourd'hui, il faut avoir du courage pour s'exprimer car il y a la pression, les critiques. Je parle toujours d'authenticité car il faut rester soi-même et proche de ses valeurs. C'est un message très important à porter. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.