L1 - OL : Lyon va devoir apprendre à gagner en prenant moins de risques

L1 - OL : Lyon va devoir apprendre à gagner en prenant moins de risques©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le samedi 26 août 2017 à 21h01

Echaudé par ses problèmes défensifs la saison dernière, Lyon a décidé de prendre moins de risques cette saison. Avec une conséquence à accepter : des performances moins flamboyantes comme ce samedi à Nantes (0-0).

C'est sur un goût d'inachevé que les Lyonnais vont se quitter quelques jours. Après une entame de championnat très intéressante et deux succès lors des deux premières journées, le club rhodanien vient de marquer le pas en enchaînant deux matchs nuls. Celui contre Bordeaux samedi dernier (3-3), et surtout celui concédé à Nantes ce samedi (0-0) en dépit d'une supériorité nette dans le jeu. Sauf que malgré un niveau de jeu largement au-dessus de celui des Canaris, l'OL n'a pas fait lever les foules. Nabil Fekir était un petit peu moins bon que lors de ses trois premières sorties, et c'est tout le secteur offensif lyonnais qui en a été affecté.
Aulas regrette la non-prise de risques
« On n'a pas su concrétiser nos occasions. On en a eu beaucoup, mais la réussite n'était pas de notre côté, regrettait Bertrand Traoré à la fin de la partie sur Canal+. On va se contenter du match nul. On a tenté, on a tout essayé. Malheureusement, on n'était pas adroit devant le but cette fois. Il faut prendre ce point, on reste invaincu et c'est le plus important. » C'est aussi la conséquence des leçons tirées de la saison dernière. Au terme d'un exercice 2016-17 marqué par les errances défensives d'une équipe pourtant brillante offensivement, il semble avoir été décidé de prendre moins de risques. Jean-Michel Aulas l'a ouvertement confirmé après le match : « Je reste sur ma faim et je pense qu'il faut que l'on prenne plus de risques pour gagner ces matchs qui sont à notre portée ».
Des latéraux moins offensif, un milieu moins percutant
Recrutés cet été, Kenny Tete et Ferland Mendy étaient alignés dans les couloirs de la défense lyonnaise ce samedi. Les deux sont montés, mais avec moins de vigueur que ce qui avait pu être entraperçu la saison passée. Au milieu, on ne retrouve pour l'instant pas encore de profil percutant comme celui de Corentin Tolisso, capable d'amener une supériorité numérique dans le camp adverse, autant que de déséquilibrer son bloc en situation défensive. « On ne doit pas rester sur des matchs inaboutis même si globalement c'était un bon match », prévient le président de Lyon. Il semble pourtant que c'est ainsi que l'OL va tenter de grandir. En gagnant sans s'exposer autant que la saison dernière. Afin d'éviter les naufrages rédhibitoires comme celui d'Amsterdam. Une défaite que beaucoup ont encore en travers de la gorge. Et défensivement, s'il est bien un motif de satisfaction ce samedi, c'est le comportement de la charnière Marcelo-Morel. Une petite victoire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU