L1 - OL : Lyon a tout intérêt à miser pour l'attaque à outrance

L1 - OL : Lyon a tout intérêt à miser pour l'attaque à outrance©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 12 mars 2017 à 08h08

Il n'y a pas que Monaco pour affoler les compteurs statistiques cette saison en France. Sur ses six derniers matchs toutes compétitions confondues (cinq victoires et un nul), l'Olympique lyonnais a claqué 25 buts, soit une moyenne supérieure à quatre. Il reste sur une deuxième période en forme de feu d'artifice contre l'AS Rome en huitième de finale aller de la Ligue Europa (4-2), qui a validé son énorme potentiel offensif.

Il n'y a pas que Monaco pour affoler les compteurs statistiques cette saison en France. Sur ses six derniers matchs toutes compétitions confondues (cinq victoires et un nul), l'Olympique lyonnais a claqué 25 buts, soit une moyenne supérieure à quatre. Il reste sur une deuxième période en forme de feu d'artifice contre l'AS Rome en huitième de finale aller de la Ligue Europa (4-2), qui a validé son énorme potentiel offensif. « On a proposé quelque chose de très intéressant en seconde période, s'est félicité Jérémy Morel vendredi en conférence de presse. C'est bien pour la suite. On a été moins bien en début de match. Notre bloc était trop bas... On reste une équipe jeune, donc on a besoin de ce genre de matchs pour grandir. Les gagner, c'est encore mieux. On sait de quoi on est capables. Mais on n'arrive pas à le montrer au quotidien, sur la longueur. » Ça fait tout de même un moment que l'attaque des Gones fonctionne à plein régime.
Morel : « On est incapables d'attendre bas et de contrer »
Elle en est déjà à 41 réalisations en 2017. Sur 14 matchs, ce n'est pas rien. Les hommes de Bruno Genesio donnent le sentiment de lâcher enfin la bride, après une première partie de saison à chercher un équilibre impossible à trouver. « On est incapables d'attendre bas et de contrer, a reconnu Morel. Ce n'est pas notre philosophie de jeu. Jouer est la meilleure solution. » Ça l'est avant tout parce que les Lyonnais manquent de certitudes défensives. La charnière Mammana-Diakhaby n'est pas encore arrivée à maturité, quand Mapou Yanga-Mbiwa et Nicolas Nkoulou sont indignes de leur statut. Les latéraux sont bien plus à l'aise dans la projection vers l'avant que pour bloquer leurs couloirs. « On a encore des lacunes défensivement », a lâché Genesio vendredi. Bétonner ne peut être une option pour l'OL, rester dans un entre-deux non plus, tant ce groupe manque encore de constance et de maîtrise des événements. Alors les joueurs du président Jean-Michel Aulas ont tout intérêt à attaquer, encore et encore, peut-être même à outrance, pour s'en sortir.
Jamais le grand OL n'a tourné à deux buts par match
 Parce que c'est là qu'ils ont la capacité à faire la différence à tout moment, là que se trouve leur plus-value. Lyon n'est resté muet qu'une seule fois lors de ses 18 derniers matchs de L1 (le 5 février 2017 à Saint-Etienne). L'OL a d'ailleurs marqué lors de ses 24 derniers matchs à domicile en championnat, 2eme plus longue spirale de son histoire en la matière après novembre 1975-février 1977 (27 matchs). Seul Monaco est actuellement sur une plus longue série dans l'élite (31). Le rythme auquel carbure l'attaque lyonnais depuis le début de l'année n'est pas sans rappeler celle de l'ASM. Avec 55 buts en L1, elle est troisième du classement des buts marqués, à une petite unité du PSG. 55 en 27 matchs, ça fait une moyenne supérieure à deux par rencontre. Une marque jamais atteinte sur la durée d'un championnat dans l'histoire de l'OL, même du temps de sa splendeur et de ses sept titres consécutifs au cœur des années 2000.
Genesio : « On a des regrets »
De quoi donner des remords à Genesio de ne pas avoir encouragé ses joueurs dans cette voie plus tôt ? L'entraîneur lyonnais l'admettait à demi-mots vendredi. « On a des regrets, a-t-il soufflé. Quand on refait le fil de la saison, on a vraiment perdu des points bêtement. Offensivement, on a montré qu'on avait un gros potentiel. » Une affirmation qui s'appuie sur une réalité incontestable. Alexandre Lacazette est dans la forme de sa vie, Nabil Fekir affiche davantage de régularité dans ses performances et Memphis Depay a encore densifié le secteur offensif par son arrivée. Ces trois-là, auxquels s'ajoutent Mathieu Valbuena, Rachid Ghezzal ou encore Maxwel Cornet, ça fait du beau monde. L'autre force de l'OL, c'est que le danger peut venir de partout, à l'image d'un Corentin Tolisso redevenu irrésistible (11 buts toutes compétitions confondues cette saison). Quinze joueurs différents ont marqué au moins une fois pour Lyon en 2016-17. Preuve que sa grande force, celle qui peut lui faire renverser des montagnes, elle se situe devant, et nulle part ailleurs.

 
7 commentaires - L1 - OL : Lyon a tout intérêt à miser pour l'attaque à outrance
  • Une équipe de bras cassés qui sont payés à rien foutre c'est bizar personne parles des chinois à Lyon alors qu'à Paris on parle que du Quatar ????

    Eh la mouche à merde ,avant de dire n'importe quoi.Le PSG appartient au Quatar ,tandis que les chinois non que 20pour cent du capital la tu vois la différence

  • MOREL EST IMPAYABLE !!
    La contre attaque , ce n'est pas une PHILOSOPHIE ! c'est même tout le contraire .....; Quand on contre-attaque il faut FONCER et
    arrêter de penser .... La contre-attaque c'est le couteau qu'il faut planter dans la défense adverse pour mettre la balle au fond des buts adverses ..... Morel démontre effectivement par ses propos qu'il n'a jamais compris ce qu'est vraiment une contre attaque à savoir : faire très fort, très vite et sans pitié ....Remarquez que les buts sur contre-attaque laissent les adversaires abattus ... et pour cause car ils ont été les témoins et les acteurs de leur propre impuissance ... !!

  • ET LE MATCH DE RUGBY ORANGE N'A PAS DE COMMENTATEURS .BEAU MATCH DES FRANCAIS ET LA RAPIDITE Y ETAIT .

    Ils ont gagnés mais il reste BEAUCOUP A FAIRE !! L'Italie n'est pas l'Angleterre .... On verra contre la Pays de Galles ...

  • Des barbus sur un stade, on dirait des sangliers, surtout quand ils ont la truffe au sol comme cela a été le cas en première mi-temps contre les Italiens. Bizarre quand même, ces Lyonnais qui glissent et glissent encore sur leur propre pelouse !

    Mais bon ! une équipe de sangliers coatchée par un Koala, on a peu être de l'avenir en hokey sur glace avec des pingoins !

    Vous êtes un adepte de la zoophilie ?

    Espèce de gros nul, tu devrais retourner jouer dans ta cour avec tes potes du Klux Klux Klan ..... Encore un taré sorti du bois ... tien, comme tes sangliers ... non ces pauvres bêtes ne méritent pas cette comparaison ... je m'excuse auprès des sangliers ...

    MAUVAIS CHOIX DE LONGUEUR DE CRAMPONS !!! Pour des PROFESSIONNELS ce n'est pas admissible !!

  • Quand Aulas renforcera ses arrières, Lyon sera compétitif. Mais ça fait 2 ans que ça dure et c'est toujours de la bricole. Je parle des arrières centraux, sur les cotés tout va bien

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]