L1 - Lyon : Neuf matchs pour finir la tête haute pour Bruno Genesio

L1 - Lyon : Neuf matchs pour finir la tête haute pour Bruno Genesio©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 18 mars 2018 à 07h00

Ce n'est pas un sacrifice, mais ça y ressemble. Dès le lendemain de l'élimination de l'Olympique Lyonnais en Ligue Europa, contre le CSKA Moscou (2-3), Bruno Genesio a compris. L'entraîneur lyonnais a reçu une visite de son président. Mais avait-il besoin de cette entrevue pour réaliser que son aventure sur le banc de l'OL touchait à sa fin ? Sous contrat jusqu'en 2019, l'ancien adjoint d'Hubert Fournier n'a pas prévu de démissionner. Jean-Michel Aulas a assuré sur RMC qu'il ne le limogerait pas. Mais le président lyonnais a précisé que son coach « finira la saison ». Rien sur l'après. A part une réflexion : « Comme d'habitude, nous ferons le point à la fin de la saison, et si les objectifs ne sont pas atteints, cela laissera moins de chances au coach de continuer. »

Quels étaient les objectifs ? Faire mieux que la saison dernière, certainement. Demi-finaliste de Ligue Europa et 4eme de Ligue 1 en 2016-17, l'OL doit maintenant finir en boulet de canon, et donc battre Marseille ce dimanche (21h00), pour espérer accrocher le podium. Mais avant même de savoir si son équipe aura les armes pour terminer derrière Paris et Monaco, Bruno Genesio, encore sonné par le revers moscovite, a donné le sentiment d'être résigné, vendredi en conférence de presse. « J'ai beaucoup de chance d'avoir un président comme lui. (...) C'est une relation qui restera forte quoi qu'il arrive. (...) Je ne suis pas un rêveur, je connais bien le monde du football, et quoi qu'il arrive cette relation restera très forte, parce que j'ai beaucoup de valeurs et j'ai de la reconnaissance. » Prononcé deux fois, le « quoi qu'il arrive » prend forcément une résonance particulière.Publiquement soutenu par ses joueurs, via Lucas Tousart vendredi devant les médias, Bruno Genesio sait aussi qu'il joue son avenir dans le métier. « Mon cas personnel sera ce qu'il sera en fin de saison, et je l'accepterai. Je n'aurai aucune rancœur, mais plus de reconnaissance et plus de respect encore », a-t-il ajouté vendredi, en marge du déplacement sur le terrain de l'OM. Sans expérience particulière hormis des passages dans le monde amateur à Besançon et Villefranche-sur-Saône avant d'intégrer l'encadrement technique de l'OL, l'ancien milieu de terrain devra trouver où rebondir, loin de ses racines. Et pour donner envie à un autre club de lui faire confiance, réussir une belle fin de saison serait un vrai plus sur le CV. Car depuis jeudi, et même avant, tout semble indiquer que la fin de l'histoire est arrivée. Même si troisième place il y a en mai prochain, avec cette cassure qu'il a grandement participé à créer, Aulas n'aura d'autres choix que de changer d'entraîneur à l'issue de la saison. Pour préserver ce qui peut encore l'être chez lui. Car après Genesio, il n'y aura plus de fusible.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU