L1 - Lyon : Maolida, Geubbels, Gouiri... Le présent leur appartient

L1 - Lyon : Maolida, Geubbels, Gouiri... Le présent leur appartient©Media365

Geoffrey Steines, publié le dimanche 10 décembre 2017 à 08h00

Avec les blessures de Bertrand Traoré et de Maxwel Cornet, trois néo-pros de l'Olympique lyonnais pourraient avoir leur chance, à Amiens dimanche (15h00) ou à Montpellier en Coupe de la Ligue. Une preuve de la confiance des Gones en leurs dernières pépites sorties du centre de formation.

Ils ont 18, 17 et même 16 ans, sont passés pros au cours de l'année civile et compilent à peine 300 minutes de temps de jeu toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Myziane Maolida, Amine Gouiri et Willem Geubbels incarnent d'abord l'avenir de l'Olympique lyonnais, symbolisent la réussite permanente de son centre de formation et sa faculté à constamment sortir de nouveaux joueurs pour alimenter le groupe professionnel. Mais les circonstances devraient les propulser en première ligne dans les prochains jours. A Amiens dimanche en L1 (15h00), puis à Montpellier mercredi en Coupe de la Ligue, il y aura probablement une place à prendre dans le secteur offensif. En effet, Bertrand Traoré est coincé à l'infirmerie jusqu'à fin 2017 et Maxwel Cornet l'a rejoint pour au moins quelques jours après avoir reçu un coup sur le genou jeudi contre l'Atalanta en Ligue Europa (1-0). Un seul match en 4-4-2 losange en près de deux ans Des coups durs à répétition qui inquiètent Bruno Genesio, de son propre aveu. « C'est problématique, car on enchaîne des matches tous les trois jours en décembre », a lancé l'entraîneur lyonnais. Contraint par les circonstances, il doit se contorsionner pour trouver une réponse aux soucis ponctuels de son équipe. « Je réfléchis à toutes les éventualités, dont Willem, que j'ai fait entrer hier (jeudi), ou Myziane, qui n'était pas présent dans le groupe contre l'Atalanta. Mais il y a d'autres solutions, comme une adaptation de système et le retour au 4-4-2 losange. » Un dispositif que l'OL n'a utilisé qu'une seule fois la saison passée et que le club n'a plus aligné régulièrement depuis la première moitié de la saison 2015-16, quand Genesio était encore l'adjoint d'Hubert Fournier. Une raison de plus pour inciter le formateur dans l'âme qu'est le coach rhodanien à lancer la jeunesse d'entrée de match. D'autant que c'est lui, avec Jean-Michel Aulas, qui a décidé d'en faire une composante à part entière de la rotation dès cette saison. Maolida est déjà entré onze fois pour deux buts Sur les neuf joueurs à vocation offensive de l'effectif (en incluant Aouar), quatre sont formés au club et n'ont pas encore vingt ans. Sur la durée d'une saison, il était certain que ce turnover serré allait finir par envoyer les jeunes Gones sur le devant de la scène. Maolida est a priori celui qui a le plus de chances de gratter une première titularisation en L1, après déjà onze apparitions cette saison et deux buts. Avec son profil de pur attaquant de pointe, Gouiri devrait sortir du banc, comme Geubbels, encore très jeune pour débuter dans l'élite. Mais peu importe les joueurs alignés, Genesio compte bien se rendre en Picardie pour gagner, même si Amiens est la bonne surprise du championnat jusqu'à maintenant. « C'est une équipe qui est sur une bonne dynamique et qui pose beaucoup de problèmes aux équipes qu'elle reçoit. Elle a des joueurs rapides devant, ce sera un match compliqué, comme face à Caen. Mais on a aussi nos forces, nos convictions. » Elles incluent une grande confiance en les jeunes du centre. Le moment est venu pour eux de la rendre.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU