L1 - Lyon : Le président lyonnais veut " retrouver le top 15 européen "

L1 - Lyon : Le président lyonnais veut " retrouver le top 15 européen "©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 18h37

Invité de L'Equipe d'Estelle ce jeudi soir, le président de l'OL a évoqué de nombreux sujets allant du Mercato aux ambitions lyonnaises, en passant par son utilisation de Twitter. Retrouvez le meilleur de ses déclarations.

Aulas, l'effectif actuel et le Mercato « Les choses se passent bien, on a un collectif d'enfer, un super entraîneur. »« Nos meilleurs joueurs ? On aimerait bien les garder. Si on se qualifie pour la Ligue des Champions, on va tout faire pour les garder. Mais si les offres ne nous permettent pas de les garder on les vendra le plus cher possible. Mais les voir partir serait un drame pour nous...»« Nabil est devenu un joueur régulier au plus haut niveau. Mais il a pris une dimension humaine qui est difficilement remplaçable. »« On aurait voulu qu'Hatem revienne mais ça n'a pas été possible pour des raisons économiques. J'étais allé le voir à Nice.»« Ben Arfa à Lyon ? Cela dépend aussi des aller venues. Si le côté affectif prime sur le côté économique, il pourrait revenir. Après il y a le marché.. Il s'agit de savoir s'il est le décideur seul. S'l l'avait été, je ne suis pas sûr qu'il serait allé au PSG. »Les ambitions européennes « Gagner une Coupe d'Europe n'est peut-être pas mon premier objectif, mais serait magnifique. Déjà gagner une Europa League...»« Se retrouver dans le Top 15 européen ? Oui, s'il y a un équilibre compétitif. L'économie de l'Europe fait que celui qui est en Coupe d'Europe touche entre 100 et 150 millions d'euros par an, quatre fois plus que le champion de France. S'il y a un équilibre, ce sera le cas. Nous avons l'une ds meilleures académies d'Europe, et de très bonnes infrastructures.»« Il faut que l'on obtienne des droits TV à la hauteur des autres pays.»Son utilisation de Twitter et ses tacles à répétition« J'ai compris avant d'autres, que sans Twitter on ne peut pas avoir une politique de management et de communication à la hauteur du monde du football. C'est une obligation stratégique et j'essaye de le faire du mieux possible. C'est un relais extrêmement puissant pour lutter contre un lobby anti-OL ou anti-Aulas.»« N'imaginez pas que je fasse pression sur les arbitres, au contraire. Depuis dix ans, je pense que je n'ai jamais fait de remarques négatives sur nos arbitres.»Sa réponse à Nicolas Sarkozy« Que je me concentre à mort sur l'OL ? Il s'est comporté en fan absolu. C'est une remarque que j'entends dans les tribunes. Il a parlé de Barcelone et de Madrid comme un contre-exemple économique ? Il faut qu'il se renseigne. Nicolas, écoute moi bien, Barcelone et Madrid sont des clubs performants économiquement. »Le PSG« Si j'avais dû gérer le penaltygate ? Nous avons eu cette discussion pour le cas entre Mariano et Memphis. On s'est rendus compte que cela n'avait pas été assez précisé. Mais c'est plus difficile de l'écrire sur le tableau pour Cavani, Neymar... c'est pour ça que je suis fan d'Emery.»« Si j'avais eu 222 millions d'euros à dépenser cet été ? J'aurais amélioré le stade, renforcé l'Académie et l'équipe féminine.»« Nasser Al-Khelaïfi ou Desplat (Bertrand, président de Guingamp) ? C'est choisir entre la peste et le choléra...»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.