L1 - Lyon : L'OL n'a aucune raison de faire de complexe, bien au contraire

L1 - Lyon : L'OL n'a aucune raison de faire de complexe, bien au contraire©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 21 janvier 2018 à 09h04

Contrairement aux autres, Lyon a toujours résisté, voire mieux, à domicile face au PSG version QSI. C'est pourquoi l'OL a tout pour aborder le choc de dimanche (21h00) entre les deux premiers de L1 avec appétit et ambition.

S'il y a un déplacement qui doit inciter le PSG à la prudence, c'est bien celui-là. Lyon n'est pas vraiment une terre hostile pour les Parisiens dans l'ère QSI, avec un bilan de 3 victoires, 2 nuls et 2 défaites en 7 visites dans la cité de Paul Bocuse. Mais l'OL a ceci d'unique en L1 qu'il a toujours posé des soucis au sextuple champion de France depuis son rachat par le Qatar en 2011. Jamais sur cette période le club de la Capitale ne s'est imposé dans le Rhône par plus d'un but d'écart. Parmi toutes les formations qui ont passé les sept dernières saisons dans l'élite, c'est un cas à part. A tel point que le PSG en fait un rendez-vous coché dans le calendrier, comme l'a reconnu Unai Emery vendredi : « C'est toujours spécial d'affronter le PSG, mais pour nous aussi, c'est particulier d'aller à Lyon. » « On a toujours eu des difficultés à jouer à Gerland et maintenant au Groupama Stadium, confirme Marquinhos dans Tribune OL. Ce sont à chaque fois des matchs compliqués, dans une très bonne ambiance. Ils arrivent à nous imposer un rythme de jeu très soutenu. Ce ne sera pas facile. Il faudra vraiment attaquer le match à 100% et rester concentré pour ramener la victoire ».Fekir : « On a aussi des atouts à faire valoir »Ces marques de respect ne sont pas seulement des éléments de communication, elles découlent d'une réalité palpable. Aucune raison dès lors pour les Lyonnais de faire le moindre complexe d'infériorité avant le choc de dimanche au Groupama Stadium (21h00) et cela s'est bien senti dans leur discours d'avant-match. « On est confiants, a lancé le capitaine Nabil Fekir vendredi en conférence de presse. On sait que le PSG est en grande forme, donc on se tient prêts. (...) C'est une équipe très forte, mais on a aussi des atouts à faire valoir. » Pour s'en convaincre, les Gones n'ont qu'à se rappeler le match aller au Parc des Princes en septembre dernier (2-0). Avant de craquer dans le dernier quart d'heure, ils avaient causé bien des problèmes aux Parisiens, rarement bousculés de la sorte dans le jeu sur la première moitié de la saison, même en Ligue des Champions. « On avait réussi à les faire déjouer, s'est rappelé Bruno Genesio. On avait un bon plan de jeu défensif, en les forçant à jouer sur les côtés. Mais surtout, on avait eu la faculté de ressortir les ballons et de jouer. Je pense que contre cette équipe, si on se contente de défendre, on encaisse quand même un but ».Marquinhos : « Je considère l'OL comme un concurrent sérieux »Sous-entendu l'OL ne fera pas de courbettes au moment de recevoir le leader incontesté de L1. S'il y a bien une équipe qui semble en mesure de retarder le sacre annoncé des Parisiens, c'est d'ailleurs Lyon, à en croire Marquinhos. « Je considère l'OL comme un concurrent sérieux dans ce championnat. Ils ont des jeunes joueurs avec un très gros potentiel. Quand tu les vois jouer, tu comprends qu'il y a une bonne philosophie de jeu. Ils gagnent des matchs à domicile et à l'extérieur. Ils sont sur le podium et je pense qu'ils vont jouer les premiers rôles jusqu'au bout. » Avec une victoire en clôture de la 22eme journée, les Gones reviendraient, mine de rien, à huit points du PSG. Mais Genesio ne se berce d'aucune illusion dans la course au titre. « Ils sont intouchables sur 38 journées. Je ne vois pas comment ils peuvent ne pas être champions. Après sur un match, tout est possible et on peut les inquiéter. Ils ont perdu à Strasbourg, été accrochés à Dijon et Nantes. Il faudra jouer à 12, avec le public qui nous porte ».Fekir : « Il ne va pas falloir jouer avec la peur et se libérer »Parce que si l'entraîneur rhodanien ne s'imagine pas faire le match avec Paris sur la saison, il a bien conscience de l'impact que pourrait avoir un gros coup dimanche. Ce n'est pas un hasard, par exemple, si le succès contre le PSG en février 2016 (2-1) avait lancé une série de 10 matchs sans défaite en L1 et une folle remontée pour croquer Monaco dans l'emballage final pour la deuxième place. « Le championnat ne s'arrêtera pas à ce match, a tempéré Genesio. Le discours que je tiens, c'est de se concentrer sur notre jeu, de mettre l'accent sur nos qualités et de ne pas être obnubilés par l'enjeu et la deuxième place, car le championnat est encore long. Je pense que c'est plus une manière d'inhiber les joueurs, surtout les jeunes. C'est là-dessus qu'on base notre discours ». « On a un groupe de qualité avec des joueurs qui sont très bons et qui s'entendent bien sur le terrain, s'est félicité Fekir. Si on fait les choses bien ensemble et qu'on est soudés, tout est possible. Il ne va pas falloir jouer avec la peur et se libérer. Il faut tout faire : bien attaquer, bien défendre ». Pour embêter le PSG, Lyon connait la chanson. Il ne reste plus qu'à jouer la partition.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU