L1 - Lyon : Jean-Pierre Bernès évoque l'avenir de Nabil Fekir

L1 - Lyon : Jean-Pierre Bernès évoque l'avenir de Nabil Fekir©Media365
A lire aussi

Robert LANGER, publié le mardi 20 mars 2018 à 10h40

A l'occasion d'un entretien accordé à nos confrères du Dauphiné, Jean-Pierre Bernès a évoqué l'avenir du capitaine des Gones Selon son agent, le milieu de terrain offensif (ou attaquant) de l'OL veut « faire partie d'un club du Top 10 européen à terme ».

Après sa victoire de dimanche dernier contre Marseille (3-2, 30eme journée de Ligue 1), l’OL s’est relancé dans la course à la troisième place du classement, synonyme de qualification pour les barrages de la prochaine édition de la C1. Un avenir européen qui ne devrait pas manquer d’avoir un impact sur la situation de certains joueurs du club du président Jean-Michel Aulas. Il s’agit notamment du cas de Nabil Fekir (24 ans), qui est actuellement sur le flanc suite à une arthroscopie du genou droit. Sous contrat jusqu’en juin 2020 avec les Gones, le milieu de terrain offensif (ou attaquant) international français est-il susceptible de rester sans Ligue des Champions ?

Bernès : « Chez moi, on ne part pas comme un sauvage »« La carrière d’un joueur n’est pas forcément liée à la situation sportive de son club, explique Jean-Pierre Bernès, son agent, dans un entretien accordé à nos confrères du Dauphiné. Si éventuellement en fin de saison, et ce n’est pas le cas aujourd’hui, il y avait une décision à prendre, on s’assiérait avec le président Aulas et on trouverait la bonne solution. En respectant avant tout l’Olympique Lyonnais. Chez moi, on ne part pas comme un sauvage ou après un bras de fer. Nabil est dans un grand club français si ce n'est le plus grand. Tu sais très bien qu'à un moment donné, on pourra peut-être se poser des questions sur un départ. »

Bernès : « Fekir est très heureux »Auteur de seize buts et cinq passes décisives cette saison en Ligue 1, Nabil Fekir ambitionne logiquement de rejoindre une formation plus huppée, mais l’heure n’est pas à la précipitation. « Nabil a l'objectif personnel de faire partie d'un club du Top 10 européen à terme, poursuit Jean-Pierre Bernès. Il en a le potentiel. Sans brûler les étapes. Une carrière, ça se construit, petit à petit. C’est un joueur qui revient de loin ; il n'était pas dans les tuyaux au départ. Il a une force de caractère très importante pour réussir même avant sa blessure. Il ne faut pas se brûler, faire attention, car le football, ça va vite. Et ce n'est pas parce qu'il ne sera pas un jour dans le Top 10 européen qu’il n’aura pas bien mené sa carrière ou qu'il sera malheureux. A Lyon, il est très heureux, il adore la ville, c'est son club. Il n'est pas dans une situation dramatique. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
56 commentaires - L1 - Lyon : Jean-Pierre Bernès évoque l'avenir de Nabil Fekir
  • je viens de lire que Nabil avait une gueule de Daesh , vous devriez éviter de publier de telles saloperies sur votre médias

  • je viens de lire que Nabil avait une gueule de Daesh , vous devriez éviter de publier de telles saloperies sur votre médias

  • "Lyon un grand club, si ce n'est le plus grand"
    Palmarès comparé : Paris fondé en 1970, 7 fois champion, 7 coupes de la ligue, 7 trophées des champions, 11 coupes de france.
    Lyon fondé en 1950 : 7 fois champion, 1 coupe de la ligue, 8 trophées des champions, 5 coupes de france.
    D'ores et déjà, Paris a fait mieux avec 20 ans d'existence en moins. A méditer pour les anti parisiens !

    sans le quatar tu divise par deux, car avant ton club était au fond du trou petit parisien.

  • ça sert à rien pour les clubs français de faire un exercice excellent pour être européen et laissez partir ses joueurs,se sont des choses qui n'arrivent que trés peu dans des clubs comme le réal,barcelone,la juve,bayern,les clubs français et surtout leur président devraient s'en inspirer et ne pas léser ses supporters

    Les clubs Français ne peuvent pas les payer.

  • Il a raison car Lyon n'est plus un club qui fait parler de lui par son jeu, mais par le fait d'être systématiquement au cœur des polémiques avec des provocateurs à tous les échelons du club (président, entraineurs, joueurs, supporters); chambrages répétitifs à Saint-Etienne (Bats entre autres), provocations à Furiani, simulations à Metz pour un pétard ridicule, provocations à Besiktas, incidents supporters face au CSKA et maintenant provocation à l’OM.