L1 - Lyon : Furieux contre le président de l'OL Jean-Michel Aulas, les journalistes boycottent la conférence de presse

L1 - Lyon : Furieux contre le président de l'OL Jean-Michel Aulas, les journalistes boycottent la conférence de presse©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le vendredi 09 mars 2018 à 16h00

Pour protester contre des tweets jugés « malveillants » du président de l'OL les journalistes ont décidé de boycotter la conférence de presse de Lucas Tousart et Bruno Genesio.

La communication déjà contre-productive de Jean-Michel Aulas a fini par se retourner contre lui-même. Ou plutôt contre son club. Auteur, cette semaine, de tweets visant Nicolas Puydebois, ancien joueur de l'Olympique Lyonnais devenu consultant, et les journalistes du Progrès, le président des Gones a provoqué l'ire de la corporation... qui a finalement décidé de boycotter l'habituelle conférence de presse, où Lucas Tousart s'était présenté, à deux jours de la réception de Caen, dimanche.Le milieu de terrain lyonnais a ainsi été le premier à entendre un texte lu par l'un des journalistes présents sur place : « Suite à la communication ces jours-ci de Jean-Michel Aulas sur Twitter, communication malveillante, mensongère et indigne d'un président de club à l'égard de consultant puis d'un journaliste avec notamment la complicité présumée d'un partenaire majeur du club, les médias qui suivent l'Olympique Lyonnais ont décidé en signe de protestation de passer sous silence son actualité d'ici au match face à Caen dimanche. Par conséquent, nous ne participerons pas à cette conférence de presse, désolé... Ce n'est évidemment ni contre toi, ni contre votre staff. Merci de votre compréhension ».« L'OL est fair et généreux »L'ensemble des journalistes a ensuite quitté la salle de presse. Jeudi, après la victoire de l'OL à Moscou (1-0) lors des 8èmes de finale aller de Ligue Europa, JMA a profité du vol retour pour tacler la rédaction du journal Le Progrès. « L'OL va décoller de Moscou dans un Boeing affrété par le club qui permet aux journalistes de rentrer en première classe dans les meilleures conditions de voyage et à proximité des joueurs et dirigeants, qu'ils ont critiqué injustement : l'OL est fair et généreux », a-t-il tweeté. Plus qu'un moyen de pression, le message a aussi et surtout été une propagande mensongère. « C'est faux et archi-faux. On a reçu la facture de ce trajet que l'on a validée et payée, a précisé Le Progrès à franceinfo. C'est toujours le journal qui paie les trajets et les hôtels des journalistes ».Quelques jours plus tôt, le président du club rhodanien s'en était pris à Nicolas Puydebois, aujourd'hui consultant pour le site Olympique et Lyonnais : « Quand je l'entends parler technique et critiquer le club je ne peux m'empêcher de repenser au joueur de l'OL (en beaucoup plus gros) qui n'a jamais réussi à s'imposer ». Alors qu'il a renoué avec le succès après trois matchs sans victoire toutes compétitions confondues, Lyon a démontré qu'il n'était pas totalement à la dérive. Son président, en revanche...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU