L1 - Lyon : Bruno Genesio s'interroge... " Est-ce que l'on veut protéger les artistes ? "

L1 - Lyon : Bruno Genesio s'interroge... " Est-ce que l'on veut protéger les artistes ? "©Media365

Geoffrey Steines, publié le samedi 11 novembre 2017 à 12h00

Bruno Genesio est revenu dans un entretien au Progrès sur la convocation de Nabil Fekir devant la Commission de discipline de la LFP après le derby remporté par Lyon à Saint-Etienne dimanche dernier (0-5). Avec une pointe de surprise.



Comme Nabil Fekir, qui a avoué vendredi ne pas comprendre sa convocation devant la Commission de discipline de la LFP, Bruno Genesio est circonspect. L'entraîneur de Lyon estime qu'« on en a beaucoup trop fait sur ce maillot brandi » et qu'il n'était pas nécessaire d'appeler son capitaine à s'expliquer le 30 novembre prochain pour sa célébration qui a fait polémique lors du derby à Saint-Etienne dimanche dernier (0-5). « Je m'interroge sur ce que l'on veut faire du foot français ? Est-ce que l'on veut protéger les artistes, et Nabil en fait partie ? Le public vient au stade pour voir des grands joueurs, a lancé Genesio dans un entretien accordé au Progrès. Alors qu'est-ce qu'il y a de plus grave, brandir son maillot après un cinquième but, sans geste obscène, sans rien d'autre ou blesser un joueur qui reste cinq mois sans jouer ? (...) Cette convocation est surprenante et mal placée. Et puis franchement, même les supporters stéphanois ont dit que si un joueur de l'ASSE avait fait ça à Lyon, il aurait eu une statue ! »
Genesio : « On n'a jamais cédé à la panique »
En l'état, rien n'indique néanmoins que Fekir écopera d'une suspension, voire même d'une quelconque sanction. Ce serait un coup dur pour l'OL s'il venait à manquer un ou plusieurs matchs, tant il est indispensable au bon fonctionnement du jeu lyonnais depuis le début de la saison (9 buts et 3 passes décisives en L1). Surtout que le club rhodanien reste sur six victoires de rang toutes compétitions confondues, depuis l'ultimatum fixé par Jean-Michel Aulas à son entraîneur. De quoi faire regretter à Genesio la trêve internationale. « J'aurais préféré continuer, c'est sûr. Après il était important de passer les six matches, ce que l'on a fait. Et il faudra s'attacher à garder l'esprit d'équipe. (...) Franchement, il y a eu des moments difficiles, mais on n'a jamais cédé à la panique et c'est valable pour le président, les joueurs, le staff. Malgré des résultats non conformes, il y avait des choses intéressantes dans le jeu, pas tout le temps, pas toujours sur la durée d'un match, mais on se disait que ça allait changer. C'est pour ça que l'analyse était tronquée. » Ce que la troisième place de l'OL aurait tendance à valider.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU