Juninho a 44 ans, Top 10 de ses plus beaux coup-francs avec l'OL

Juninho a 44 ans, Top 10 de ses plus beaux coup-francs avec l'OL©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ : publié le mercredi 30 janvier 2019 à 11h51

Juninho Permanbucano a marqué de son empreinte l'histoire de l'Olympique Lyonnais en même temps que celle du football. Ce mercredi 30 janvier, le Brésilien fête ses 44 ans, l'occasion de revenir sur les plus beaux coup-francs du maître en la matière sous les couleurs lyonnaises.


Ajaccio - Lyon (2006)

Certainement le plus grand coup-franc du maître artificier. A plus de 35m, Juninho envoie une ogive dans le but de Stéphane Porato décontenancé par la trajectoir flottante du ballon. La réaction de Karim Benzema qui n'en revient pas et la preuve de ce coup de génie de la part du Brésilien qui débloque dans le même temps la situation en terres corses.


Bayern Munich - Lyon (2003)

L'un des premiers coups d'éclats de Juninho. Après une année d'adaptation au jeu européen, le milieu de terrain commence à marquer le jeu lyonnais de son influence et profite de la Ligue des Champions pour se faire un nom. Lors du match retour contre le Bayern Munich en phase de poules, il ouvre une fois de plus le compteur but de l'OL avec un ballon qui vient se loger dans la lucarne d'un Oliver Khan qui n'a pas bougé. Le ramasseur de balle derrière le but attend encore que le ballon sorte.


Werder Brême - Lyon (2005)

Lyon s'impose comme l'une des nouvelles places fortes en Europe après avoir imposer sa puissance en Ligue 1. C'est une nouvelle fois en Ligue des Champions que Juninho va faire parler de lui lors du 8eme de finale aller contre le Werder Brême. Si la victoire a été facile (3-0), Juninho joue les femmes de ménage en venant nettoyer la lucarne allemande d'un coup-franc puissant.


Lyon - Real Madrid (2005)

Enfin un coup-franc dans les travées de Gerland. La même année que celui contre le Werder Brême, le coup-franc contre le Real Madrid en poules vient mettre un point d'honneur au nouveau statut de l'OL en Europe. Les Lyonnais terrassent les Madrilènes et Juninho s'offre une nouvelle merveille avec un coup-franc lointain et rasant qui trompe Iker Casillas.


Saint-Etienne - Lyon (2004)

L'un des derbies les plus fous de l'histoire entre l'ASSE et l'OL. A grand match, grand joueur et Juninho ne se défile pas à Geoffroy-Guichard. Le n°8 lyonnais déverrouille la partie avec un coup-franc au-dessus du mur qui vient mourir dans le petit filet de Jérémy Janot. Mené 2-1 à quelques minutes de la fin, l'OL va réussir à renverser la situation dans les dernières minutes grâce à un autre but de Juni et de Govou.


Lyon - Sedan (2008)

Pas le plus connu de tous pourtant ce coup-franc repousse encore les limites de la distance. En demi-finale de la Coupe de France contre Sedan, l'OL se dirige vers une prolongation. C'était mal connaître Juninho qui va prendre les choses en main à trois minutes du terme. A 37m du but, il envoie sa spéciale avec un ballon flottant qui vient se loger sous la barre. La qualification en finale et là et l'OL va s'offrir le premier doublé coupe-championnat de son histoire.


Marseille - Lyon (2009)

Le dernier coup-franc de l'aventure lyonnaise de Juninho. A quelques jours de la fin de son contrat et du règne lyonnais dans le championnat (Bordeaux sera champion), le Brésilien fait ses adieux de la plus belle des manières avec une victoire à l'Orange Vélodrome et un coup-franc dans le temps additionnel. Filou, il joue avec un rebond devant Mandanda pour tromper le portier marseillais et valider la victoire lyonnais.


Lyon - Toulouse (2005)

Le prémisse de ce qu'il fera ensuite à Brême ou encore à Ajaccio. En ce 5 février 2005, l'OL règne sur le championnat et va tranquillement se diriger vers un quatrième titre de suite. Il reste malgré tout à faire le travail à une dizaine de journées de la fin et Juninho va montrer la voie dès le début du match. A peine deux minutes après le coup d'envoi, Revault va devoir aller chercher le ballon dans ses buts après une frappe violente et sèche à 35m et sous la barre ! Juni ne s'arrêtera pas là et va réussir à inscrire un doublé sur coup-franc.


Lyon - Barça (2009)

Lyon n'est plus vraiment l'ogre européen des dernières années et fait clairement figure d'outsider face au Barça de Thierry Henry et Lionel Messi. A Gerland, les Lyonnais tiennent pourtant la dragée haute aux Barcelonais dans ce 8eme de finale aller. Les hommes de Claude Puel vont réussir à tenir le nul devant leurs supporters grâce à leur maître à jouer. Sur la ligne de touche à gauche, le Brésilien va prendre tout le monde de surprise en cherchant le petit filet opposé de Victor Valdés. Des années après Thierry Henry, alors coéquipier de Juninho à New-York, n'en revenait toujours pas.


Dynamo Kiev - Lyon (2007)

L'OL a des rêves de grandeurs en Europe et souhaite atteindre le dernier carré. Il faut d'abord passer les poules et c'est plutôt bien parti avec deux victoires en deux matchs. Les Lyonnais visent la passe de 3 à Kiev et Juninho va participer à réaliser cet objectif. Une passe décisive accompagnée d'une caresse qui vient se loger dans la lucarne opposée ukrainienne.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.